Page 13ter-2'-1

Page précédente Page suivante

LES GEOMETRIDES ou "PHALENES", des chenilles "arpenteuses" (4) :

Suite des Geometrines (ou Boarmiines) : on met actuellement à part les Ennomines




Un autre Ennomine proche : la "Gnophos à bandes" Elophos vittaria, ssp. mendicaria, rare et localisée aux prairies d'altitude, chenille sur plantes basses dont Vaccinium (photo C.Fortune, Alpes du Queyras)
( pas de marques sombres dans la partie submarginale, ocelles discaux nets et surtout ponctuation marginale nette ;mais entre tous ces "Gnophos" (Charissa et Elophos) ce n'est jamais évident hors génitalias !)


Autre Elophos vittaria...(photo J.M.Chauvin)

2 espèces sont très proches et pratiquement différenciables que par les génitalias :

-Elophos dogniini : marques sombres dans l'espace submarginal...
-Elophos serotinaria : pas de marques sombres dans l'espace submarginal, points discaux comme des ocelles...


La "Gnophos jaunâtre" Elophos serotinaria femelle, envergure 35 mm - La "Gnophos variable" Elophos dognini mâle, envergure 35 mm (photos C.Fortune, Alpes du Queyras)


Autre Elophos dognini...(photos J.M.Desjacquot, Molines en Queyras, 10/07/2016)


La "Gnophos claire" Elophos dilucidaria femelle, chenille sur plantes basses...(photo G.Champier, Isère)

, envergure 32 mm,
Autre Ennomine la "Citronelle rouillée" Opistograptis luteolata, envergure 35 mm, chenille sur Populus, Salix et Lonicera (photos A.Linda et J.P.Petit)


Opistograptis luteolata...(photos P.Prevot)


Autre Opisthograptis luteolata...(photos C.Fortune, Bretagne)


Opisthograptis luteolata...(photos A.Wojtyra, Oise)




Chenille originale d'Opisthograptis luteolata, maximum 33 mm, sur diverses Rosacées arborescentes et arbustives (photos C.Fortune)
(corps brun rougeâtre ou brun grisâtre (ou parfois vert brillant) avec 2 paires de protubérances faibles sur 4e et 5e segment abdominal et surtout une excroissance variable plus ou moins importante sur le 3e segment abdominal, tête brune... cette chenille a des fausses pattes (peu développées) ce qui est rare chez les Géométrides)


L'"Aspilate ochracée" Aspitates ochrearia, envergure 28-30 mm, jaune ou orangée : mâle (photo A.Linda) - femelle (photo M.Chevriaux), chenille polyphage, espèce méridionale...


L'"Aspilate ochracée" Aspitates ochrearia femelle


Aspitates ochraria femelle...(photos A.Bauvey, Isère)


L'"Aspilate ochracée" Aspitates ochrearia mâle (photos A.Peuch, Portugal et M.J.Ledoux, Var)


Autres Aspitates ochrearia : femelle - mâle (photos C.Fortune, Corse) -Autre mâle (photo J.P.Mavigne, Vinon-sur-Verdon)


Aspitates ochrearia femelle (photos M.J.Ledoux, Var)


Aspitates ochrearia mâle (photos M.J.Ledoux, Var)


L"Aspilate jaunâtre" Aspitates gilvaria mâle avec ses grandes antennes flabellées , envergure 30 mm, chenille sur diverses plantes basses et arbustives...


Les grandes antennes flabellées du mâle d'Aspitates gilvaria - Autre Aspitates gilvaria mâle (photo A.Bauvey, Isère)


Chenille d'un autre Ennomine, la "Phalène velue" Phigalia (Apocheima) pilosaria, maxi 38 mm, taches rousses et macules noirâtres, protubérances coniques surtout sur abdomen 2,3 et 8...(photos M.Chevriaux)




Autre variante de la chenille de Phigalia pilosaria sur Quercus...(photos A.Wojtyra)


Chenilles (maxi 30 mm) d'Ennomiines du genre Agriopis sur divers Feuillus : Agriopis marginaria aux dessins dorsaux noirâtres ressemblant à des X - Agriopis sp. proche d'A.aurantiaria avec bande latérale longitudinale brune...(photos M.Chevriaux)


La "Panthère" Pseudopantherina macularia, envergure 25-28 mm, vole au soleil, (chenilles sur Labiées à 4 pattes intermédiaires courtes supplémentaires)


Autres photos de Pseudopantherina macularia (l'étendue des taches est variable), se nourrissant sur fleurs de Framboisier...


Pseudopantherina macularia in copula...(photo G.Champier)


Exemplaire méridional (plus clair avec taches moins foncées) de Pseudopanthera(Pseucopantherina) macularia...(photos J.P.Marino)


Pseudopanthera macularia (photos H.Maleysson et P.Falatico)


Pseudopantherina macularia : vue originale d'une femelle (photo G.Colombel) - Autres teintes plus ou moins foncées (photo P.Falatico)


La "Phalène picotée"Ematurga atomaria mâle : photo P.Straub - Exemplaire alpin photographié à 1000 m d'altitude...
(envergure 25 mm, fond jaunâtre (mâle) ou blanc (femelle), chenille polyphage...)


Autres photos d'Ematurga atomaria mâle et femelle (photos M.Chevriaux) - Forme très claire d'Ematurga atomaria femelle (photo J.P.Lavigne, Queyras)


Autre comparaison d'Ematurga atomaria mâle et femelle...(photos C.Fortune)


Ematurga atomaria : mâle - femelle (photos P.Prevot, VILLER 57340, le 30/04/2012)


Ematurga atomaria mâles (photos A.Linda et P.Falatico)


Autre "Phalène picotée" mâle Ematurga atomaria et ses antennes...(photos H.Robert)


Autres variantes du mâle d'Ematurga atomaria : photo P.Prevot, VILLER 57340, le 30/04/2011 - photo J.Balda, juin 2012, Nord de l'Espagne


Ematurga atomaria in copula (photo J.P.Petit) - Autre variante claire d'Ematurga atomaria (photo A.Bauvey, environ de Digne-les-Bains-, 1000 m)




La "Géomètre à barreaux" Chiasmia(Semiothisa) clathrata, 26 mm d'envergure, fond variable blanc ou jaune ou brun, chenille sur petites Fabacées(photos O.Sigaud et D.Kemp)


Chiasmia clathrata (photo P.Falatico, Drôme) - Chiasmia clathrata et ses variantes de coloration (du blanc sale au jaune-brun!) 2 photos de M.A.Schira


Autre Chiasmia clathrata (photos P.Falatico)


Chiasmia clathrata : vu de profil (photo P.Falatico) - très nombreux en juillet sur les plantes basses (ici Fabacées) et à terre dans les Alpes du Queyras vers 1600 m...


Chiasmia clathrata in copula (photos C.Fortune, Queyras)


Une autre façon peu habituelle d'observer le "Géomètre à barreaux" selon D.Maillot










Evolution de Chiasmia aestimaria sur Tamaris de la chenille à la chrysalide...(photos A.Wojtyra, Oise)


La "Philobie du Tamaris" Chiasmia aestimaria, envergure 22 mm, chenille sur Tamaris gallica (37 Montlouis, tube UV)





Autre variante grecque de Chiasmia aestimaria...(photo C.Fortune, Crète)


Autre variante grecque de Chiasmia aestimaria...(photo C.Fortune, Crète)


Géométride exotique africain : Chiasmia subcurvaria...(photo C.Fortune, Tanzanie)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13ter-1-13ter-2-13ter-2'-13ter-2'-1)-13ter-20-13ter-21-13ter-3-13ter-4-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57