Page 10bisbis-11

Page précédente Page suivante

Les"PUNAISES TERRESTRES" (6) :

Il existe de nombreuses autres petites familles de punaises terrestres qui n'ont que quelques représentants en France :
-Les Nabides (400 espèces mondiales) prédatrices-Les Saldides ou "Punaises du littoral" phytophages-Les Rhopalides phytophages-Les Alydides phytophages-Les Bérytides phytophages à antennes et pattes très longues-Les Cydnides phytophages au ras du sol... sans oublier les Réduviides (5500 espèces mondiales) principales punaises prédatrices et suçeuses de sang dont la plus connue est Reduvius personatus qui rentre dans les maisons pour chasser, entre autres, la "punaise des lits" et qui peut piquer douloureusement...



Silhouette de Nabiide avec ses pattes antérieures prédatrices aux fémurs renflés (photo D.Pollen)

Les Réduviides ont 4 articles antennaires, 3 articles au rostre très incurvé et puissant, 2 articles aux tarses; ils ont des ocelles (contrairement aux Mirides!)


Tête de Réduviide de profil


Reduvius personatus ou "Reduve masquée" : adulte et larve (vraiment "masquée par la poussière à droite ! : photo A.Peuch)


Reduvius personatus, environ 20 mm, trouvée dans une maison, sa piqûre peut être douloureuse !..(photos R.Stas)


Gros plan sur la tête de Reduvius personatus...(photo G.Champier)


Larve de "Reduve" vraiment "masquée" (cachée) par la poussière donc prête à chasser ! (Insecte domiciliaire)

On trouve 3 principales espèces de "Réduves" du genre Rhinocoris (Rhynocoris) en France :

-Rhinocoris erythropus : 1er article du rostre noir, pattes non annelés de rouge et noir
-Rhinocoris iracundus : 1er article du rostre rouge, pattes annelées
(en réalité, c'est maintenant plus compliqué car on parle de "complexe" iracundus-rubricus-cuspidatus différenciable, comme d'habitude, par leurs génitalias !)
-Rhinocoris annulatus : rostre noir, pattes annelées sauf fémur 2


Rhinocoris iracundus : 13-14 mm, 1er article du rostre rouge, sur les fleurs à l'affût, piqûre douloureuse pour l'homme! (photos O.Sigaud et A.Guibentif)


Autres Rhinocoris (Rhynocoris) iracundus (photos D.Vancayseele et R.de La Grandière)


Autre Rhynocoris iracundus avec gros plan sur le rostre (photos P.Falatico)


Couple de Rhinocoris iracundus sucant avec leur rostre un Téléphoride sur Cardère-Autre Rhinocoris iracundus se "nourrissant" d'un Halictus sur Cardère (photos A.Depaire)


Préparation avant accouplement (photo A.Laboile)-Accouplement en opposition chez Rhinocoris iracundus, la femelle est la plus grosse du couple (photo A.Depaire)


Emergence d'une Réduve du genre Rhinocoris...(photos P.Gros)


Juvénile de Rhinocoris iracundus (photo T.Bardagi) - Autre Rhinocoris iracundus suçant une "Abeille"


Autre juvénile de Rhynocoris iracundus...(photo P.Falatico)


Autre Rhinocoris iracundus...(photo C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)


La "Réduve annelée" Rhinocoris annulatus : se nourrisant d'un "Perce-oreille" : rostre noir et pattes annelées...(photos M.Ponsot et A.Guibentif)


Autre photo de Rhinocoris annulatus...(photo A.Guibentif)


Rhynocoris annulata in copula...(photos G.Champier, Isère)


Autre Réduviide prédateur d'autres insectes sur les fleurs : juvénile de Rhinocoris erythropus ? (1er article du rostre noir) juvénile, tête arrachée à gauche montrant le rostre incurvé puissant (piqûre douloureuse pour l'homme) - Rhinocoris erythropus...


Autres Rhinocoris erythropus...(photos J.P.Lavigne et Y.Banière)


Rhinocoris erythropus (photo P.Falatico) - Les Rhinocoris (ici Rhinocoris iracundus) chassent à l'affût cachés dans les herbes...(photo A.Depaire)


Rhinocoris erythropus ayant capturé un Diptère supérieur...(photos P.Falatico)


Autre Rhinocoris eyrthropus à l'affût sur un Orchis (photos F.Fayet)


Rhynocoris erythropus sur Euphorbe...(photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Autre Rhinocoris eythropus en vue dorsale (photo C.Ollieu) - Oeufs de Rhinocoris (photo M.Billard)


Juvéniles de Reduviides (photos P.Falatico et J.Gautier-Pujol)


Un Rhinocore de l'Ile de Rhodes proche de Rhinocoris rubricus venant de muer (photos E.Boyet)


Autre Réduviide brachyptère Coranus subapterus : 10-12 mm, chasseur d'insectes et d'araignées, ici sur "Veronique" (Hebe)


Coranus griseus : juvénile (photo R.Clochard) - Adulte et juvénile (photo C.Pallard)


Autres Réduviides moins communs : Coranus griseus, environ 10 mm - Oncocephalus squalidus, environ 20 mm (dét. H.Günther)... (photos M.Chevriaux)


Autre Oncocephalus squalidus...(photo M.J.Ledoux)




La "Punaise-guitare" Phymata crassipes, petit Réduviide (8 mm) aux pattes antérieures ravisseuses aplaties courtes et larges...ici sur Lavande (photos J.Laizier)


Phymata crassipes mâle (plus foncé que la femelle) photos C.Noir


Phymata crassipes : mâle - pré-copulation (photos P.Falatico)


Phymata crassipes : avec une bruche capturée (photo M.Billard) - Mâle à l'affût (photo D.Choussy)


Phymata crassipes en vue dorsale...(photo M.Le Masson)


Phymata monstruosa, P2 et P3 munies d'épines, femelle (le mâle est plus foncé), moins commune que la précédente (photo C.Ollieu) - Peirates hybridus : petite Réduve des mileux secs (photo J.M.Chauvin)


Peirates hybridus, environ 13 mm, corps étroit noir brillant, hémélytres noirs et rouges, espèce du Sud xérophile (photos M.Chouillou, Cévennes)


Autres Peirates hybridus...(photos C.Fortune, Loire-Atlantique)


Peirates hybridus...(photos J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)







Un Réduviide du Burkina Faso...(photos H.Robert)




Réduviide Harpactorine néotropical aux longues pattes : Zelus longipes...(photos C.Fortune, Guadeloupe)

Certains Réduviides transmettent des maladies graves : "maladie de Chagas" transmise par des "Réduves" Triatomides au Brésil (qui sont donc très étudiées...)


Une "Réduve" exotique du Brésil...(photo D.Knodel)


Les Réduviides Triatomines sont des Hétéroptères domiciliaires suçeurs de sang (au même titre que les Cimicides) de l'homme et de ses animaux domestiques dans les habitations; ils se nourrissent la nuit spécialement sur les dormeurs en piquant surtout la face et autour de la bouche et transmettent des maladies dans les pays chauds; un adulte peut ingérer en 10 minutes son propre poids en un seul repas de sang... (source N.H.M Oxford)


Juvénile de Triatoma sp....(photo J.J.Durand, Mexico)


Détail d'un oeuf de Triatoma infestans; cet oeuf présente une configuration classique de la plupart des oeufs d'Hétéroptères, avec un"couvercle" antérieur qui s'ouvre sous la poussée de la jeune larve. (photos M.E.B G.Chauvin)









Petit Réduviide Emésine : Empicoris rubromaculatus et gros plan sur ses pattes ravisseuses, sur feuille de figuier...(photos M.Le Masson, Isère)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-10bisbis'-10bisbis'-01-10bisbis'-1-10bisbis-1-10bisbis-10 -10bisbis-10'-10bisbis-11-10bisbis-11'-10bisbis-12-10ter-11-11bis -11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57