Page 10bisbis'-1'

Page précédente Page suivante

Les"PUNAISES TERRESTRES" (6') :

4-F/ Lygaéides :

Le genre Scolopostethus présente des fémurs 1 avec nombreuses petites épines internes et une large tache blanche sur les côtés du pronotum après le milieu :


Scolopostethus pictus...(photos R.Stas)




Scolopostethus thomsoni, 3,5 mm, sur ortie, espèce brachyptère, se distingue des autres espèces par les antennes (2e article foncé au sommet, 3e et 4e articles foncés) (photos M.Le Masson, marais de Montfort, Grésivaudan)


Scolopostethus puberulus avec les 2 premiers articles antennaires plus clairs...(photos A.Delannoy)


Juvéniles de Scolopostethus decoratus et de Scolopostethus sp. (photo A.Wojtyra, Oise)


Scolopostethus affinis environ 5 mm - Peritrechus sp. environ 5 mm (photos M.Le Masson)


Forme brachyptère de Scolopostethus affinis : ici individu aux antennes cassées incomplètes...(photos A.Wojtyra, Oise)


Juvénile de Scolopostethus sp. sous écorce d'Epicea commun mort...(photos A.Wojtyra, Oise)


Scolopostethus affinis, 3,5 mm, forme brachyptère plus répandue que la forme macroptère (photo A.Delannoy, Normandie) - Megalonotus chiragra, environ 5 mm, pronotum noirâtre fortement ponctué dans sa partie postérieure avec son bord postérieur régulièrement incurvé... (photo E.Steckx)


Autre Megalonotus chiragra...(photos P.Falatico)


Autre Megalonotus emarginatus : pronotum avec longs poils dressés, angles postérieurs du pronotum protubérants, tibias pâles - Juvénile de Megalonotus sp. (photos A.Wojtyra)


Megalonotus emarginatus, 6,5 mm, nombreux longs poils dressés sur le pronotum, tibias pâles ce qui le distingue du précédent aux tibias sombres...(photo M.Le Masson, vallée du Grésivaudan) - Megalonotus antennatus, 4,5 mm, pattes brun pâle ainsi que le 2e article antennaire, brachyptère...(photo A.Bauvey)


Autre Megalonotus emarginatus avec ses "épaulettes" (angles postérieurs du pronotum) (photos A.Wojtyra, Oise)




Megalonotus antennatus : espèce le plus souvent brachyptère avec forte dent et des petites sur fémur 1, pattes pâles ainsi que le 2e article antennaire dans un tas de feuille mortes...(photos A.Wojtyra)


Megalonotus praetextatus, 4,5 mm : pronotum fortement ponctué surtout la partie postérieure, surface brillante, pattes jaune brunâtre sauf fémurs antérieurs sombres...(photos J.P.Lavigne, Provence)




Megalonotus sabulicola, 5 mm : 2e article antennaire et partie du 3e pâles ainsi que les tibias 2 et 3...(photos A.Wojtyra, Oise)




Stygnocoris fuligineus in copula, 3 mm (photos A.Wojtyra)


Trapezonotus sp....(photo A.Bauvey) - Trapezonotus cf. arenarius environ 4,5 mm, fait partie du groupe T.desertus-arenarius-dispar séparable que par l'examen des génitalias mâles...(photo E.Steckx)


Probablement le couple de Trapezonotus cf.dispar, 5 mm : femelle - mâle (1er article antennaire rouge) photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 1300 M


Trapezonotus sp., 5,5 mm : difficile de séparer, hors dissection des génitalias mâles, entre T.arenarius/T.desertus/T.dispar (les tibias 2 étant pâles, peut-être T.desertus mâle ?) photos A.Delannoy, Normandie


Probablement Trapezonotus arenarius, 5,2 mm : fémurs noirs éclaircis apicalement, protibias jaune brun et les autres noirs, antennes noires...
(Fait partie du complexe conspécifique T.arenarius, T.desertus (très souvent brachyptère) et T.dispar (antennes sombres mais pattes claires en particulier les tibias 3)




Gastrodes grossipes et gros plan sur le profémur renflé et denté (photos M.Blaise)


Gastrodes grossipes, 7 mm, couleur générale brun rouge, bord antérieur du pronotum sombre, 1er article antennaire qui dépasse largement la tête (ce qui le distingue de Gastrodes abietum) photos C.Fortune, Bretagne)


Autre Gastrodes grossypes (photo A.Wojtyra, Oise) - Juvénile de Gastrodes grossipes (photo M.Le Masson, massif de Belledonne, 1600 m)






Gastrodes abietum mâle avec ses profémurs très développés et dentés, 6 mm : parmi les Mercuriales et mourons d'un jardin (photos A.Wojtyra, Oise)
(profémurs avec sur le tiers basal antérieur une rangée de denticules et une grande dent recourbée dirigée vers le haut et sur le tiers distal une dent aigue suivie d'une autre rangée de denticules jusqu’à l'apex de ce fémur...)


La "Punaise des chatons du bouleau" Kleidocerys resedae, 5 mm (photo C.Fortune à gauche) - Rhyparochromus vulgaris,7-8 mm, commun (photos P.Pinson)


Kleidocerys resedae : Adultes et juvéniles sur un vieux châton de Betulus (photos A.Delannoy et E.Steckx)


Autres Kleidocerys sp....(photos M.Chevriaux et R.de La Grandière)


Kleidocerys resedae, environ 5 mm : hémélytres tachés et en grande partie transparents; clavus et corie ponctués, clavus avec 3 rangées de ponctuations (photos A.Delannoy, Normandie et A.Wojtyra, Oise)


Autre variante de Kleidocerys resedae...(photos A.Wojtyra)


Les Kleidocerys resedae hivernent en groupes denses, ici sur jeunes rameaux dans un bois en novembre, avant de ressortir au printemps...(photos A.Wojtyra, Oise)




Kleidocerys proche de K.privignus (photos H.Robert)
(3 espèces proches qui se distinguent, entre autres, par l'étendue de la tache claire du scutellum : K.resedae-K.ericae-K.privignus...)




Probablement Cymus claviculus, 3 mm : étroite bande non ponctuée près de la suture corio-clavale...(photos A.Wojtyra, Oise)


Juvénile de Kleidocerys sp. (photo M.Chevriaux) - Rhyparochromus vulgaris (photo H.Maleysson)


Autres photos de Rhyparochromus vulgaris : en nombre sur les buches de bois de chauffage, ici du hêtre (photo A.Guibentif) - ici sur une façade en bois en nombre au début du printemps au soleil...


Autres vues de Rhyparochromus vulgaris...(photos P.Falatico)


Rhyparochromus sanguineus (photo H.Maleysson) - Quand le soleil est là au printemps, les Rhyparochromus vulgaris montent en nombre du sol pour venir se chauffer sur une façade bien orientée...




Gros plans de Rhyparochromus vulgaris...(photos G.Rubatto)


Juvéniles de 2 stades successifs de Rhyparochromus vulgaris...(photos A.Wojtyra, Oise)




Rhyparochromus pini, 7-8 mm : les côtés du scutellum sont étroitements pâles alors que c'est plus large pour R.vulgaris et pas de marques blanches triangulaires pronotales (photos R.Stas et H.Robert)




Juvénile de Rhyparochromus pini, 6,2 mm...(photos M.le Masson, massif de Belledonne, 1100 m)


Rhyparochromus quadratus, 7 mm (81 Labruguière)


Autre Rhyparochromine : Rhyparochromus (Raglius) alboacuminatus...(photos M.Chevriaux)


Raglius alboacuminatus, 6 mm, marques blanches sur les hémélytres et sur les côtés du pronotum (photos P.Falatico)


Juvénile de Raglius alboacuminatus (photo M.Consolo) )- Raglius tristis, 6 mm (photo J.Bailloux, Var)


Raglius confusus, 8 mm...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 600 m)


Autre Raglius confusus...(photos P.Falatico, Drôme)


Juvénile (larve V) de Raglius (Rhyparochromus) confusus...(photos P.Falatico)


Autre Rhyparochromine : juvénile de Paromius gracilis, 7 mm (photo J.Bailloux, Var)


Graptopeltus lynceus, 6-7 mm, larges marges pronotales claires et 2 lignes claires sur le scutellum formant un V à l'apex...(photos C.Fortune)


Juvénile de Graptopeltus lynceus...(photo C.Fortune)


Xanthochilus saturnius, 7-8 mm (photo J.P.Marino, Var) - Xanthochilus (Rhyparochromus) quadratus, 5,4 mm, avec une anomalie antennaire (photo A.Delannoy, Bretagne)


Xanthochilus quadratus, environ 5 mm, corps et tête noirs, pattes et antennes, bicolores, membranes ailaires à nervures brunes avec tache médiane brune plus oiu moins allongée...(photos A.Bauvey, Isère)


Autre Xanthochilus saturnius...(photos P.Falatico, Drôme)


Lygaeosoma sardeum 3,5 mm... (photo J.Bailloux, Var)


Un petit Lygéide des milieux humides : Ischnodemus sabuleti, environ 5 mm, sur Phalaris arundinacea : forme macroptère - forme microptère - forme macroptère et larve...(photos C.Fortune, Bretagne)
(il existerait 2 variétés : I.sabuleti sabuleti (milieux secs dunaires) et I.sabuleti palustris pour les milieux humides plus ou moins marécageux à moins que ce ne soit la même qui migre en été (mais difficile pour les formes microptères de migrer !) ; Cette espèce vit essentiellement sur Phalaris arundinacea et parfois sur Glyceria; les formes micro-et macroptères existent dans les 2 sexes)


Autre forme microptère d'Ischnodemus sabuleti, 4,7 mm...(photo M.Le Masson, vallée du Grésivaudan, Isère)




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-10bisbis-01-10bisbis'-10bisbis'-01-10bisbis'-O2-10bisbis'-1-10bisbis'-1'-10bisbis'-10-10bisbis-1-10ter-11 -11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46 -47-48-49-50-51-52-53-54-55-56-57