Page 15-42

Page précédente Page suivante

LES "MOUCHES"(5), souvent liées à l'homme, aussi utiles que nuisibles :

2.2-sous-Famille des Anthomyiines :
(une classification plus récente en fait une Famille au même titre que les Muscides : Famille des Anthomyiides)


Profil d'un Anthomyiide type : Anthomyia sp....(photo R.de La Grandière)

-Mouches des maisons et des jardins
-larves souvent tès nuisibles aux plantes potagères
-Ailes à nervure non coudée


Nervation alaire d'Anthomyiide : la nervure A1 atteint la base de l'aile au moins sous forme de pli alaire comme ici(photo H.Robert)

-Hylemia brassicae nuisible aux Crucifères-Hylemia antiqua nuisible aux oignons-Pegomyia betae sur betteraves--Fannia canicularis ou "petite mouche domestique" qui danse dans les habitations au centre sous le plafond; larves saprophages avec rames pennées


Larves de Fannia (photo Fl.Deleu)

Le genre Fannia est maintenant placé dans une petite Famille proche des Muscides : les Fanniides :
les nervures anales A1 et A2 n'atteignent pas le bord de l'aile avec A2 un peu plus long
-pas de soies croisés frontales
-3 soies dc post-suturales


Mâle de Fannia ou "Petite Mouche domestique" : bords des yeux blanc brilant à liseré noir se rejoignant au centre...cosmopolite (photo M.Chevriaux)


la "Petite Mouche domestique" Fannia canicularis : femelle, 7 mm, couleur grise avec 3 bandes longitudinales thoraciques (photo P.Falatico) - mâle (photo M.Consolo)

-Anthomyia pluvialis : vol nuptial des mâles précédant l'accouplement en "choeurs dansants" à mouvement vertical près des maisons en automne !


L'"Anthomyie pluviale" femelle Anthomyia pluvialis : 5-7 mm, raie noire frontale, taches noires caractéristiques (2+3 thoraciques, 2 noires latérales du scutellum, tergites abdominaux avec 2 taches noires en coin), thorax et abdomen gris blanc, larves dans excréments et champignons (photo M.Chevriaux) - mâle (photo O.Sigaud)


Anthomyia procellaris : mâle - femelle (photo P.Prevot)


Anthomyia pluvialis femelle...(photos A.Delannoy)


Anthomyia pluvialis femelle : thorax poudré de gris blanc avec 2 taches noires devant la suture et 3 autres derrière cette suture, scutellum à larges bandes noires latérales longitudinales, ailes hyalines, raie frontale large noire pour cette femelle...(photos M.Consolo)


Autre Anthomyia pluvialis femelle (photo P.Falatico) - Anthomyia procellaris mâle (photo J.P.Marino)


Anthomyia procellaris : mâle - femelle (photos C.Fortune)


Anthomyia procellaris mâle...(photo R.Stas)


Anthomyia procellaris in copula...(photo M.Consolo)




DIverses vues d'Anthomyia procellaris femelle : la tache thoracique latérale rejoint la tache alaire (photos H.Robert)


Autre petit Anthomyia sp....(photos P.Falatico)


Anthomyia sp. femelles : proche d'A.liturata (photo P.Falatico) - proche d'A.confusanea (photo C.Fortune)


Une des "Mouches des semis" Delia sp. mâle (photo Y.Glon) - Delia sp. femelle


Delia platura mâle : (montage-photo P.Prevot) - (photo R.Antoine)




Diverses vues de Delia sp. femelle...(photos H.Robert)


Pupes de Delia radicum issues d'un radis...


Delia radicum mâle sorti d'une pupe trouvée dans un radis...(photos M.Billard)
(fé:mur postérieur avec longues soies bien distinctes à la base (courtes ou absentes chez les autres Delia : D.florilega, D.platura, D.antiqua) et en plus cette espèce ne se trouve que dans les Brassicacées (comme le radis) pour ses larves...)




Delia radicum mâle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Autres vues de Delia radicum mâle (photos A.Wojtyra)




Autre Delia radicum mâle...(photos A.Delannoy)


Leucophora sp., environ 8 mm...(photos P.Legros)


Autres Leucophora sp. : femelle - mâle... (photos A.Bauvey et R.Stas)
(la femelle suit les femelles d'Andrènes jusqu'à leur nid pour les parasiter : par exemple, Leucophora personata parasite Andrena clarkella-Andrena agilissima...; on parle de cleptoparasite...)


Leucophora sp. femelle surveillant les allées et venues d'Andrena cineraria femelle près de son "nid"...(photos P.Legros)


Leucophora sp. femelle précédente (photo P.Legros) - Leucophora sp. mâle (photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)

La femelle d'une autre Leucophora sp. peut suivre aussi les allées et venues d'une Halictide pour aller ensuite, profitant de son abscence, pondre sur les larves à l'intérieur du nid de l'Abeille solitaire :


Femelle d'Halictus scabiosae et son cleptoparasite (toujours à moins de 10 cm), une femelle de Leucophora sp. (montage photo P.Falatico)


Femelle de Leucophora sp. de couleur grise se confondant au sol sableux, surveillant les allées et venues d'une Halictide femelle (photos P.Falatico)


Anthomyiide visible en hiver sur les murs : Egle ciliata femelle, 6-7 mm (février 2009)


Egle ciliata mâles (photos C.Fortune et A.Bauvey, fin février)


Aile d'Anthomyine-"Mouche de la betterave" : Pegomya (Hylemia) betae dont la larve est mineuse-Aile d'Hylemia à nervure non coudée-Larve de Fannia dont certaines espèces vont sur les fromages


Pegomyia sp. femelle - Hylemya sp....(photos Y.Glon)
(Genre Hylemya : arista plumeuse, cuillerons alaire et thoracique à peu près égaux...)


Hylemya vagans mâles, environ 5 mm...(photos A.Bauvey et J.Balda)


Hylemya sp. femelle du groupe vagans-nigrimana : fémur 1 gris noirâtre, fémurs 2 et 3 oranges, tarses noirâtres; ici une femelle plutôt d'Hylemya nigrimana (photos M.Le Masson)


Hylemya vagnas mâle; fémurs 1 noirs, jaunâtres chez H.nigrimana (photo A.Bauvey) - Hylemya sp. se nourrissant des restes d'une chenille écrasée (photo P.Falatico)


Pegomyie ou "Mouche de la betterave" et sa larve


"Pégomie jaune" Pegomyia silacea (photo H.Robert)


tête de Pegomyia silacea jaune aux yeux très rapprochés et à la face poudrée de blanc...(photos H.Robert)




Pegomya sp. femelle (photo R.de la Grandière) - Pegomya hyoscyami mâle (photo J.P.Lavigne, Vinon-sur-Verdon)


Autre Pegomya sp. femelle...nombreuses espèces (photos M.Le Masson)


Hydrophoria lancifer femelle (photos R.Stas)


L'"Hydrophore conique" Hydrophoria lancifer (conica) femelle faisant sa "toilette" à gauche, tibias roux, voisinage de l'eau, environ 10 mm, larve coprophage (photos J.P.Marino)


Autre Hydrophoria lancifer : mâle - femelle (photos J.P.Marino)


Une Araignée Salticide a capturé et paralysé un Anthomyiide du genre Delia - Une mouche saprophage des "laisses de mer" et des plages pouvant abonder : Fucellia sp., 6-7 mm, proche de F.maritima (photo C.Fortune)

2.3-sous-Famille des Stomoxynes :

-Ce sont les mouches"piquantes" (Stomoxys-Lyperosia) qui transmettent des trypanosomiases, des dermites... sur les bovidés et les Chevaux en piquant aux pattes même sur l'homme (seule la femelle pique chez Stomoxys et les 2 sexes chez Liperosia)
-Diptères hématophages attaquant souvent en troupes chevaux et bovidés
-Stomoxys calcitrans ou "Mouche charbonneuse" cosmopolite, très commune en France autour des étables et écuries vectrice du charbon et autres germes ("mouche phlegmoneuse"des chevaux, anémie pernicieuse)
-Larves coprophages dans fumiers et crottins


Une mouche commune hématophage : Stomoxys calcitrans (femelle et trompe vulnérante) (in Séguy)


Stomoxys calcitrans : in copula - venant d'émerger (cf.ampoule frontale) photo M.Consolo


Autres vues de Stomoxys calcitrans (photos A.Wojtyra, Oise)


Stomoxys calcitrans mâle...(photo M.Consolo)


La "Mouche charbonneuse" ou "Mouche domestique d'étable" Stomoxys calcitrans : mâle (photo A.Wojtyra) - femelle, 5-8 mm, trompe indurée dirigée vers l'avant, pattes noires, commune en Bretagne et ailleurs près des chevaux qu'elle pique aux pattes...(photo P.Falatico)


Autre Stomoxys calcitrans femelle, pattes noires et genoux jaunes...(photo M.Consolo)




Autre Stomoxys calcitrans femelle et gros plan sur sa trompe vulnérente aspirant ici de l'eau sucrée (photos P.Falatico)

2.4-sous-famille des Glossines :

-Diptères hématophages dont le plus redouté est Glossina palpalis : "Mouche tsé-tsé" répandue en Afrique (mâles et femelles se nourissent de sang)
-S'abattent sur les animaux "à sang chaud" : piquûre douloureuse;elles transmettent par leur salive, un protozoaire Trypanosoma gambiense agent de la "maladie du sommeil"
-Les femelles déposent des larves déjà développées dans le sol


Glossina palpalis-gorgée de sang (abdomen dilaté)-Tête montrant les pièces vulnérantes (voir détail page 3bis)




Glossina sp. : femelle à jeun - femelle pleine de sang (photos C.Fortune, Tanzanie)

Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15terterter'-15-4-15-41- 15-41'-15-42-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57