Page 13-01

Page précédente Page suivante

LES NEPTICULIDES ou STIGMELLIDES, des Microlépidoptères primitifs aux chenilles mineuses :

La famille des Nepticulides compte parmi ses représentants les plus petits papillons du monde (envergure moyenne de 5 mm); ils ont des genitalias de type monotrysien avec les Incurvariides et les Tischeriides (appareil génital femelle à 1 seule ouverture); les chenilles aplaties, transparentes et pratiquement apodes, creusent des mines dans le paremchyme foliaire de divers végétaux; elles sont très parasitées par des Braconides et des Chalcidoides; l'étude de la structure des mines et de leur contenu (MINOLOGIE) est un critère de détermination des espèces qui, bien sûr, ne dispense pas de l'étude des genitalias...La liste serait trop longue, beaucoup de plantes ont "leur" Stigmelle; le genre Stigmella (Nepticula) est le plus courant (plus d'une centaine d'espèces en Europe dont certaines nuisibles aux arbres fruitiers et forestiers)
D'autres Microlépidoptères ont aussi des chenilles mineuses de feuilles : Gracillariides, Lyonetides, Eriocraniides, Tischeriides...

Rappel : Place dans la Classification voir page 13

-O/ Lépidoptères
-Division/ Monotrysiens
-s/Division Hétérocères
-S-F/ Nepticuloïdes (Stigmelloïdes)
-F/ Nepticulides

La Super-Famille des Nepticuloïdes (Stigmelloïdes) comprend 2 familles principales : Nepticulides (Stigmellides) et Tischeriides


Monotrysiens : 1 seul orifice génital servant à la ponte et à la copulation

Pour les puristes, la systématique actuelle est la suivante :

-sous-Ordre des Zeugloptera : pas de trompe

--famille des Micropterygides

-sous-Ordre des Glossata : présence d'une trompe

--infra-Ordre des Dacnonypha : famille unique des Eriocraniides

--infra-Ordre des Nepticulina : famille principale des Nepticulides...

--infra-Ordre des Exoporia : famille principale des Hépialides...

--infra-Ordre des Eulepidoptera :
---Incurvariina (Monotrysiens) : familles des Incurvariides, Adèlides...
---Ditrysia (Ditrysiens) : toutes les autres familles de Lépidoptères..

La Famille des Eriocraniides est donc plus primitive que celle des Nepticulides; les adultes ne se nourrissent pas et ont des larves apodes mineuses de feuilles :


Eriocraniide posé sur une feuille de Rumex en avril : Eriocrania salopiella, envergure maxi de 10 mm, poils jaunâtres sur la tête, larve mineuse des feuilles de Betula (photos G.Chauvin)

Caractères essentiels de la Famille des Nepticulides :

-très petits : certains ne dépassent pas 1,5 mm d'envergure !
-antennes simples recouvertes à la base par une large plaque écailleuse en forme de bouclier
-palpes courts et pas d'ocelles
-tibias postérieurs avec 2 paires d'éperons
-ailes très allongées avec longues franges sur le bord externe des antérieures et le bord postérieur des postérieures
-chenilles décolorées, pâles, aplaties, dépourvues de pattes thoraciques fonctionnelles et fausses-pattes réduites à des soies
-chenilles mineuses se chrysalidant dans un léger cocon à l'extérieur de la mine : mines en couloir ou en plaque
-environ 100 espèces en France

Groupe le plus important de "Mineuses" avec les Diptères Agromyzides de la page 15-7

La mine affecte souvent la couleur de la feuille en accélérant ou en retardant sa transformation automnale; ainsi des feuilles mortes tombées sur le sol peuvent conserver leur couleur verte dans la zone restreinte où la mine a été édifiée; ce phénomène est très spectaculaire sur les feuilles de chêne où 3 espèces appartenant au genre Ectoedemia le provoquent de façon constante : E. quinquetella, E.subimaculata et E.querquicifoliae; ce phénomène biologique est encore très mal connu... (les lignes de points noirs dans les mines galeries ou les amas noirs dans les mines plates correspondent aux excréments!)


Mines d'Ectoedemia sp. sur feuilles mortes de chêne...(photo G.Chauvin)


Ectoedemia quercifoliae : Plusieurs mines dans une même feuille prises en transparence - Une larve dans une mine vue par transparence (photos G.Chauvin)


Ectoedemia quercifoliae : Une larve extraite de sa mine - Ectoedemia quinquella : aspect de la mine en transparence (photos G.Chauvin)


Ectoedemia albifasciella, envergure 5-6 mm, sur un Rhodo situé sous un Chêne, vol en juin et larves mineuses des feuilles de chêne (mines apparaissant à l'autommne)...


Autre Ectoedemia sp....(photo J.M.Chauvin)


Stigmella roborella spécifique du Chêne : Aspect de la mine par transparence - Stigmella microtheriella sur Noisetier : mine galerie (photos G.Chauvin)


Autres mines-galeries sinueuses de Stigmella aurella (ou S.splendidissimella pour la feuille de Ronce ?) sur 2 feuilles de Rosacées: Ronce (Rubus)-Framboisier (Rubus)... (la chenille hiverne dans cette galerie)


Autre mine de Stigmella aurella sur feuille de Rubus fruticosus...


Stigmella aurella, envergure 5 mm, longueur 3 mm, la chenille ("larve") est une mineuse essentiellement sur feuille des Rosacées (photos D.Cotten)


Mines-galeries sinueuses de Stigmella sp. sur feuille de Rubus...(photo F.Bahuaud)


Mines de Stigmella oxyacanthella et de Phyllonorycter blancardella sur feuille de pommier - Autre mine de Stigmella sp. (proche de S.hybnerella sur feuille d'Aubépine (photos G.Chauvin)


Stigmella tityrella sur Fagus (hêtre) - Stigmella samiatella sur Castanea (châtaignier)


Probablement Stigmella rhamnophila sur Rhamnus alaternus...(photo M.Billard, Sainte-Baume, 900 m)

Il en existe de nombreuses autres dont :

-mines-galeries sur feuille de Hêtre : Stigmella basalella
-mines-galeries sur feuilles d'Orme : Stigmella ulmivora-Stigmella marginicolella
-
On peut aussi citer la "Mineuse des feuilles du pommiers " faisant quelques dégâts : Stigmella malella

Autre petite famille aux chenilles ("larves") mineuses : Famille des Tischériides

En Europe on ne compte qu'un seul genre Tischeria : ce genre a fait partie un certain temps des LYONETIIDES mais en a été retiré car ses genitalias sont de type monotrysien:


Mine plate de Tischeria ekebladella spécifique du chêne; on peut voir ici le cocon nymphal d'où sort la partie antérieure de la chrysalide et, à droite, l'adulte qui en est sorti (photo G.Chauvin)
(La structure de la mine est caractéristique de l'espèce : elle apparait comme une boursouflure circulaire blanchâtre à la surface supérieure de la feuille; la chenille évacue ses déjections par une incision qu'elle pratique dans l'épiderme foliaire; au dernier stade elle tisse une chambre circulaire au centre de la mine et y passe l'hiver avant de se nymphoser au printemps; espèce univoltine avec adultes en Juin)


Coptrotriche marginea, envergure 8 mm, chenille mineuse dans les feuilles de Rubus (photo G.Champier)



Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-12bis-1-12bis-2-13-13-01-13'-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57