Page 4-2

Page précédente Page suivante

Caractères généraux des Insectes (suite):



A3-Le Thorax (suite)



A32-Les Ailes :

Les 2 paires d'ailes (quand elles sont présentes) sont portées par le mésothorax et le métathorax constituant le thorax alifère ou ptérothorax


Ailes étalées d'Orthoptères : Decticus albifrons ("Sauterelle") - Callipatmus italicus ("Criquet") photos P.Falatico
(ici, chez les Orthoptères, 4 ailes perpendiculaires au corps en vol : 2 ailes antérieures durcies sclérifiées et étroites ou tegmina, tegmen au singulier, autrefois appelées "pseudélytres", et 2 postérieures membraneuses)

La couleur et les taches des ailes membraneuses des Criquets Oedipodines sont des critères d'identification : photos P.Falatico


L'"Oedipode soufrée" Oedaleus decorus - L'"Oedipode automnale" Aiolopus strepens


L'"Oedipode à ailes rouges" Oedipoda germanica - L'"Oedipode bleue" Oedipoda caerulescens


L'"Oedipode aigue-marine" Sphingonotus caerulans - L'"Oedipode framboisine" Acrotylus fischeri


Le "Calloptène italien" Calliptamus italicus

-Les ailes sont portées par le ptérothorax et existe surtout chez les Ptérygotes; sur le bord costal se voit souvent une zone colorée et opaque, le ptérostigma utilisé en systématique; l'aile est articulée au thorax par une série de sclérites : les sclérites axillaires


Articulation de l'aile : cas des Paléoptères (1 seul sclérite axillaire) et des Néoptères (plusieurs sclérites axillaires : ici 3)

Super-Ordre des Paléoptères : ailes antérieures ne recouvrant jamais les postérieures et ne ne peuvant se replier en arrière au repos (Ephémères et Odonates)
Super-Ordre des Néoptères : ailes pouvant se replier en arrière au repos et possédant un champ jugal


Sclérites axillaires des Culicides : type Néoptères (microphotos M.Blaise)



Ailes d'un Paléoptère (non repliées au repos) et d'un Néoptère (pouvant se replier au repos)

Les Néoptères sont divisés en 3 sections :
-Polynéoptères : Champ jugal des postérieures très développé (nervures nombreuses) (Orthoptères...)
-Oligonéoptères : Champ jugal a une seule nervure longitudinale non ramifiée (vena arcuata) (Coléoptères...)
-Paranéoptères : Champ jugal a une seule nervure ramifiée au sommet (Hémiptères...)

-Les ailes disparaissent par atrophie chez les parasites et les femelles de certaines espèces; chez les Orthoptères, les ailes antérieures sont plus durcies que les postérieures (tegminae ou pseudoélytres) et très durcies chez les Coléoptères (élytres); l'aile antérieure des hémiptères est l'hèmélytre à partie basale coriacée
L'aile peut être tranformée en partie en appareil accoustique stridulant comme ches les Orthoptères Tettigoniides ("Sauterrlles")


Ailes d'un Hémiptère Lygaeide Melanocoryphus (photo H.Robert)


Ailes d'un Coléoptère Criocèride Lilioceris et Lucanide Lucanus prenant leur envol : ailes antérieures coriaces ou élytres et ailes postérieures grandes membraneuses, repliées au repos et seules aptes au vol (photos D.Dubroca rt J.P.Marino)


Autres ailes d'un Coléoptère Curculionide Curculio glandium prenant son envol...(photo P.Falatico)

-Chez les Diptères et les mâles de Coccides, l'aile postérieure est transformée en "balanciers" ou "haltères"
-Des dispositifs de couplage des ailes s'observent chez les Ptérygotes supérieurs (rangées de crochets chez les Hyménoptères)
-La nervation alaire (topographie des nervures) a une grande importance en systématique : Paléoptères et Néoptères : cf.schémas


Modèle théorique de nervation (d'après Comstock et Needham)
C=costale, Sc=sous-costale
R=Radiale, M=médiane
Cu=Cubitale, A=Anale
Transverses : h=humérale, r=radiale, s=secteur radial, r-m=radio-médiane, m=médiane, m-cu=médio-cubitale



Les cellules alaires d'une aile antérieure d'Hyménoptère...(photo P.Falatico)




Ailes de Plécoptère Perlide à nervation primitive peu serrée mais sans nervures transverses dans le secteur de la radiale (photo H.Robert) -Ailes d'Odonate Aeschnide Aescna cyanea femelle : espace médian sans nervures transverses et pas de triangle anal chez la femelle (photo P.Falatico)


Ailes d'Orthoptère Acridide ("Criquet") : Chorthippus brunneus : élytres protecteurs étroits et ailes postérieures repliées en éventail sous ces élytres...


Ailes étroites frangées de longues soies de Thysanoptère ("Thrips") : Thripidae floricole sur Centaurea - Ailes de "Puceron" Aphidide du genre Aphis (photos M.Blaise)


Ailes de Mécoptère à la nervation très ramifiée et au champ anal petit : Panorpa vulgaris, taches brunes alaires spécifiques (photo M.Blaise) - Ailes d'un Névroptère Mantispide Mantispa styriaca à nervation réduite avec 3 cellules le long de la Radiale (photo H.Robert)


Aile de Diptère Limoniide : Dicranoptycha avec les nervures transverses au-delà du centre de l'aile (photo H.Robert)


Aile de Diptère Psychodide : Pericoma avec ses poils alaires noirs dressés (photo H.Robert) - Aile de Diptère Culicide : Theobaldia avec les poils squamiformes sur la bordure et les écailles sur l'aile (photo M.Blaise)


Aile de Diptères Tipulides : Tipula oleracea avec une cellule discale nette postérieure, le bord de l'aile et le pterostigma brun - Aile de Nephrotoma scalaris (photo H.Robert)


Ailes de Diptères : Bibionide sans réseau de nervures intercalaires - Muscide Coenosiine (photos H.Robert)


Aile de Diptères : Asilide Dioctria sp. (photo H.Robert) - Aile de Diptère : Drosophilide, Drosophila melanogaster (photo M.C.Ramel)


Ailes de Diptères Syrphides : Cheilosia albitarsis - Scaeva pyrastri...(photos H.Robert)


Aile de Diptère Tachinide Exoristine - Aile fonctionnelle alongée et pointue d'un Diptère Hippoboscide ectoparasite hématophage commun Crataerina pallida (photos H.Robert)


Ailes d'Hyménoptères : "Tenthrède" : cellules et nervures nombreuses - Vespide "Poliste" : cellules et nervures peu nombreuses (photos H.Robert)


Ailes d'Hyménoptères : Tenthrèdinides de la sous-famille des Nématines : cellule radiale divisée chez la plupart des genres (ici Nematus lucidus) - "Abeille solitaire" Halictide (photos H.Robert)


Aile à nervation très réduite de Chalcidien - Ailes à nervation alaire antérieure de 3 cellules d'Hyménoptère Evaniide du genre Brachygaster (photos H.Robert)



Ailes d'Hyménoptères : Ichneumonide Ophionine avec 2 récurrentes et une aréole typique - Sphecide Sphecine avec 3 sub-marginales et 2 discoïdales (photos H.Robert)


Caractères de la nervation utilisés pour la détermination des Familles : exemple des Diptères Lauxaniides (photo H.Robert)


Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1-4-2- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57