Page 15-2'

Page précédente Page suivante

LES CULICOIDES, "Moustiques" et "Moucherons piqueurs" (3) :

4-Famille des Culicides ou "vrais Moustiques" :

Remarque : Des dessins complémentaires sur les pièces buccales des Moustiques se trouvent sur d'autres pages du site : page 3terterter-page 15

-2000 espèces mondiales environ; corps et ailes couverts de poils souvent squamiformes constituant une frange au bord postérieur des ailes (voir dessin et photos)


Ailes de Culicide




Pilosité écaileuse (poils squamiformes) du bord de l'aile de Culicide (microphotos M.Blaise)


Détail des poils squamiformes du bord de l'aile


Détail des écailles alaires dont l'accumulation forme les taches foncées des Theobaldia (microphotos M.Blaise)


Patte de Culicide

-prothorax non bossu
-beaucoup de femelles ont des pièces buccales vulnérantes (voir dessins)


Pièces buccales de Culex sp. femelle

-larves et nymphes toujours aquatiques
-larves très mobiles se tenant allongées obliquement ou horizontalement se tenant dans l'eau ou sous la surface (voir dessins)
-nymphes renflées antérieurement avec 2 tubes thoraciques respiratoires et abdomen étroit terminé par 2 ou 4 palettes natatoires (voir dessins); nagent par saccades

La Famille des Culicides comprend 4 sous-Familles principales : sF/Chaoborines-sF/ Anophelines-sF/ Aedines-sF/ Culicines

1-sous-Famille des Chaoborines ou "Corèthres" :

-peu nombreux
-trompe (proboscis) molle et courte, palpes maxillaires courts
-larves et nymphes aquatiques transparentes peu mobiles (larve en position horizontale)
-pas d'espèces hématophages
Chaoborus plumicornis : 7-8 mm,commune

Les Chaoborides (ou Corèthrines) ou "Moucherons fantômes" se distinguent des Culicides suivants par leur trompe courte et molle; ils ont inoffensifs et leurs larves aquatiques transparentes ont des antennes transformées en organes préhensiles (sont zoophages) :


Corethra (Chaoborus) plumicornis : Appareil mâle de fixation-Larve avec son éventail natatoire postérieur-Tête de larve avec ses faisceaux de soies (a=antennes, d=mandibules) d'après Meinert




larve aquatique de Chaoborine (microphoto loupe binoculaire de M.Verolet)
(les vésicules noirâtres hydrostatiques servent à nager entre 2 eaux...)


Détail de la tête de la larve de Chaoborine (microphoto M.Verolet)




Nymphe aquatique de Chaoborine (microscopie de M.Verolet)


Imago de Chaoborus plumicornis mâle, 7-8 mm, bandes thoraciques blanches latérales, corps brun jaunâtre - Chaoborus sp. femelle (photos M.Chevriaux)


Chaoborus pallidus mâle avec fémurs et tibias annelés de sombre, près d'un étang (photo A.Wojtyra,Oise) - Chaoborus sp. mâle à l'abdomen longuement cilié... (photos G.Chauvin)




Autres vues de Choaborus pallidus mâle sur Corylus (photos A.Wojtyra)

2-sous-Famille des Anophélines :

-Trompe dressée beaucoup plus longue que la tête
-palpes maxilliares aussi longs que la trompe chez mâles et femelles
-oeufs ovalaires à coque gaufrée avec flotteurs latéraux
-une trentaine d'espèces en Europe et 600 surtout tropicales
-plus de 70 espèces peuvent transmettre le paludisme (malaria) et véhiculent des Filaires
-3 espèces en France : Anopheles maculipennis, 6-7 mm, ailes tachées, transmet le paludisme et la Filaire du chien; Anopheles bifurcatus, 5-9 mm, ailes non tachées, Anopheles plumbeus, 4-7 mms, ailes non tachées; toutes ces espèces vivent près des mares, marais ou trous d'eau...


Larve d'Anopheles maculipennis avec soies abdominales palmées-Nymphe d'Anopheles sp.


Position caractéristique d'Anophèle-Anopheles gambiae, agent tropical de la malaria ou paludisme


Tête et pièces buccales d'Anophèle (d'après Van Der Wulp)

On peut parler d'"Anophèles domestiques ou subdomestiques" inféodées et adaptées à l'homme (anthropophiles) ou aux animaux (zoophiles) : maxilles réduits paucidentés chez les anthropophiles et multidentés chez les zoophiles ! (races à peu près fixes biologiquement et morphologiquement dans une région donnée)

3-sous-Famille des Aédines :

-trompe dressée longue et rigide chez la femelle (6 stylets filiformes) suçeuse de sang à travers la peau des Vertébrés homéothermes surtout l'Homme !
-trompe longue en forme de pinceau chez le mâle ne permettant que l'absorption du nectar et autres substances voisines
-palpes maxillaires courts chez les femelles, aussi longs que la trompe chez les mâles
-oeufs isolés ou en groupe sans flotteurs
-larves vivant par groupe dans les eaux immobiles
-imagos aux ailes non tachées très agressifs
-quelques espèces communes en France: Aedes annulipes-A.cantans-A.rustocus-A.geniculatus-A.nemorosus : 5-9 mm, vivent dans les bois et prairies
-Une espèce cosmotropicale Stegomyia fasciata transmet la "fièvre jaune" et la "dengue" (peut se trouver dans le Midi)


Aedes geniculatus femelle, 5-7 mm, pattes non annelées, fémurs pâles à la base, taches argentées aux genoux, bandes transversales argentées abdominales...(photos jjbo.fr et M.Lamarlere)


Autre Aedes geniculatus femelle gorgée de sang, genoux argentés et base des fémurs blanchâtre, "Moustique" agressif (photo P.Legros)


Autre Aedes geniculatus femelle (palpes plus courts que le 1/3 de la trompe), le plus commun des Aédines, sur le bord d'une fenêtre dans le Lot...




Aedes geniculatus femelle et gros plan sur sa tête (photos P.Falatico)


Aedes geniculatus mâle, antennes plumeuses, palpes aussi longs que la trompe dilatés au bout avec de longues soies terminales, écailles argentées ou pourpres à certains endroits...


Autre Aedes geniculatus mâle sur "Verge d'or" - autre mâle (photo D.Choussy)


Autres vues d'un Ochlerotatus(Aedes) geniculatus mâle...(photos A.Wojtyra, Oise, 17 avril)

Beaucoup d'espèces d'Aedes sont devenues maintenant des Ochlerotatus :




Ochlerotatus sp. mâle, dans une maison... (photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Ochlerotatus(Aedes) caspius femelle, environ 5 mm de long, transmet des Filaires...(photo M.Consolo, Italie du Nord)


Position caractéristique d'un Aedes


Stades de développement d'Aedes aegypti (Stegomyia fasciata)-Larve d'Aedes sp.


Dissection d'une larve d'Aedes sp. montrant les 2 trachées allant du siphon à la tête...(photo J.P.Marino)


Un Aedes maheureusement d'actualité, entre autres à la Réunion, le "Moustique tigre asiatique" (Asian Tiger Mosquito) Aedes albopictusou Stegomyia albopicta bariolé de noir et blanc qui transmet plusieurs virus dont la "Dengue", l'"Encéphalite équine" et le tristement célèbre "Chikungunya" et actuellement le virus "Zika"... (on le trouve aussi depuis quelques années dans le Sud des USA)


Aedes albopictus (document ACP)
(est-il le seul "moustique" transmetteur du Chikungunya ??, y a-t-il coinfection avec la Dengue que transmet aussi l'espèce suivante ?? Dengue et Chikungunya sont-ils transmis en même temps ??...)


Aedes albopictus femelle...(photo M.Consolo)


Autre "Moustique-tigre" Aedes albopictus femelle...(photos J.P.Marino, vallée de la Durance)
(remonte progressivement vers le Nord : actuellement au Nord de Lyon ! une trentaine de départements touchés)


Nymphes de Culex sp. et d'Aedes albopictus - Emergence d'Aedes albopictus (photos J.P.Marino)


Emergence d'Aedes albopictus et gros plan sur sa tête...(photos J.P.Marino)


Aedes albopictus mâle (photos M.Le Masson, dans un jardin, Isère, septembre 2017)


Stegomyia fasciata, très proche du précédent, achevant sa métamorphose


Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15-15-1-15-2-15-2'-15-3 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57