Page 13-41'-01

Page précédente Page suivante

LES NOTODONTOIDES, des papillons ternes et des chenilles "tourmentées" (2) :

Principaux Notodontides français

-la Famille des Notodontides (ou Cerurides) doit son nom à la présence sur le bord interne de l'aile antérieure d'une sorte de "dent" formée par une touffe de longues écailles

-Les "Harpies" ou "Queues fourchues" : Cerura (Harpyia) furcula ou "petite Queue fourchue"; Dicranura (Cerura) vinula ou "grande Queue fourchue"


Cerura vinula mâle, envergure 70 mm, antennes brunâtres, bord postérieur des segments abdominaux blanchâtre, chenille sur saule et peuplier (photo M.Cuoq)


Autre Cerura vinula...( photo J.M.Desjacquot, Ville Vieille, Queyras)

Au moment d'édifier son cocon , en automne, la chenille de Cerura vinula recherche une crevasse dans le tronc de l'arbre sur lequel elle s'est développée (Peuplier ou Saule); à partir de cette anfractuosité elle pénètre sous l'écorce et y aménage son abri : c'est une loge qu'elle creuse à l'aide de ses puissantes mandibules à la fois dans le bois et dans l'écorce; cette loge est tapissée d'une matière très dure résultant d'un mélange de rognures de bois et de soie; enchassé dans le tronc, ce cocon est pratiquement invisible et sa résistance à l'écrasement est exceptionnelle; malgré cela les Pics le détectent parfois et le perforent pour dévorer la nymphe :


Cocon de Cerura vinula : Abri nymphal en place à la base d'un tronc de Peuplier - le même cocon après ouverture (photos G.Chauvin)


Cocon de Cerura vinula ouvert montrant bien le creusement du bois par la chenille avant nymphose (photo G.Chauvin)




Premier stade de la chneille de Cerura vinula sur noisetier...(photos M.Le Masson)


Chenille de stade 2 de Cerura vinula (photo M.Le Masson)






Chenille de stade 3 de Cerura vinula sur Salix (photos C.Fortune, Queyras)


Chenille de stade 4 de Cerura vinula sur Salix...(photos C.Fortune)
(vert en grande partie, plage dorsale brun pourpré entourée d'une bordure blanchâtre, plage élargie au niveau du 4e segment abdominal et très amincie au niveau du métathorax qui a une protubérance dorsale, prothorax marqué de rouge en avant, tête brune et noire, sur Salix-Populus-Betula...)


Autre chenille au stade 3 de Cerura vinula...(photo A.Bauvey)




Autre chenille de Cerura vinula au stade 3 et vue de face...(photos M.Le Masson)

-l'Ecureuil" ou "Bombyx du hêtre" Stauropus fagi : envergure 55 mm, sa particularité vient de la position au repos de l'adulte avec les ailes antérieures en toit et les ailes postérieures débordant latéralment les antérieures ce qui est très inhabituel chez les papillons !; la chenille vit surtout sur le hêtre (Fagus) mais aussi sur d'autres feuillus : cette chenille est caractéristique sur le plan morphologique (longues pattes thoraciques, et 2 fins prolongements en V sur le dernier segment abdominal, mamelons arrondis avec toute petite pointe sur segments 4 à 8) et sur le plan attitude de défense (position immobile avec tête rejetée en arrière et extrémité abdominale rabattue sur le dos imitant, de loin!, un panache d'écureuil ce qui lui a valu son nom vulgaire)


Le "Bombyx du hêtre" ou "Staurope" ou "Ecureuil" Stauropus fagi et sa position au repos caractéristique - photo d'A.Linda

-La "Drymonie" Drymonia sp. : plusieurs espèces avec des fascies sur les ailes antérieures (fascies antémédiane, médiane et post-médiane plus ou moins obliques avec ou sans lunules noires...); abdomen gris jaunâtre ou rougeâtre; chenilles sur Quercus (Chênes)
-La "Porcelaine" Pheosia tremula : 40-50 mm d'envergure, se rencontre au voisinage des peupliers, trembles et saules où se trouvent leurs chenilles


La "Crénelée" Gluphisia crenata, envergure 32 mm, chenille sur Salix et Populus (photo M.Chevriaux) - La "Triple tache" Drymonia dodonaea mâle, envergure 35 mm, (Alpes de Hte Provence)


Chenille de Gluphisia crenata, environ 20 mm...(photos R.Lambert, arrière dune boisée)




Autre chenille de Gluphisia crenata (photos M.Le Masson)


Drymonia dodonaea...(photos J.M.Chauvin et M.J.Ledoux, Var)


Drymonia ruficornis (photos M.J.Ledoux, Var)


La "Demi-lune noire" Drymonia ruficornis mâle, envergure 35 mm, lunule discale noire nette, sur le chêne (photos A.Linda)


La "Demi-Lune blanche" Drymonia querna, envergure 35 mm, diffère de la précédente par la tache discale blanche, chenille sur Quercus (photos A.Linda)


Autre Drymonia querna, bon exemple d'homochromie ici...(photo P.Falatico)


La "Voile" Drymonia velitaris, envergure 34 mm, chenille sur Quercus (photos A.Linda)


Autre Gluphisia crenata...(photo A.Linda)


La "Porcelaine" Pheosia tremula, envergure 45-50 mm, sur divers feuillus, assez commun (photos P.Falatico)


Autre Pheosia tremula...(photos P.Falatico)


La "Faïence" Pheosia gnoma, envergure 42 mm, chenille sur divers feuillus (photo A.Linda)


Furcula furcula mâle, envergure 35 mm...(photo P.Falatico)


La "Harpye bicuspide" ou Queue fourchue de l'aulne" Furcula bicuspis, envergure 35 mm, chenille sur aulnes et bouleaux - Le "Dragon" Harpyia milhauseri, envergure 50 mm, chenille sur divers feuillus (photos A.Linda)


Autre Harpyia milhauresi en vue dorsale

Le "Chameau" Notodonta dromedarius ou Lophopteryx camelina : chenille sur Betula (Bouleau) pouvant être rouge repliant son avant-corps en arrière quand elle est inquiétée; papillon de 30-40 mm d'envergure, souvent posé le jour à la base des troncs


Le "Chameau" Notodonta dromaderius, envergure 40 mm, taches brun-rouge - Le "Bois veiné" Notodonta ziczac (photos A.Linda)


Le "Bois veiné" Notodonta(Eligmodonta) ziczac, envergure 40 mm, chenille sur peupliers, bouleaux, saules, chênes...(photo P.Falatico)




Chenille "tordue" de Notodonta ziczac se nourrissant sur feuille de Saule en septembre (aussi sur Peupliers...)


Autre vue ventrale de la chenille et gros plan sur sa tête...






Différentes vues d'une autre chenille de Notodonta ziczac : cette couleur est moins répandue que la classique gris ou gris violacé; ici derniers segments abdominaux d'un brun orangé clair (photos G.Champier)




Autre variante de la chenille de Notodonta ziczac...(photos G.Champier)


Chenille en prénymphose du "Dromadaire" Notodonta tritophus, 25-30 mm : dans la litière - posée sur une feuille (photos P.Falatico)
(très différente des autres stades précédents de la chenille; était à terre pour se nymphoser; le Peuplier à proximité (ainsi que Saule et Bouleau) est son essence nourricière...)




Chenille de Ptilodon cucullina, 29 mm...(50 Greville)




Autres vues d'une autre chenille de Ptilodon cucullina sur Acer campestre...(photos A.Wojtyra)


Le "Capuchon" Ptilodon cucullina...(photos M.J.Ledoux, Var)




Chenille jeune de Ptilodon capucina, mesurée à 2 cm, avec gros plans sur la tête et les 2 gibbosités à apex rouges sur l'abdomen 8, sur Prunus avium...(photos A.Wojtyra, Oise)

Le "Museau" Pterostoma palpina : son nom vient des palpes labiaux très allongés portés en avant; chenille sur peupliers (Populus) et saules (Salix) vert bleuté dessus, plus foncé en dessous avec une bande latérale jaune


Le "Museau" Pterostoma palpina, envergure 40 mm, palpes labiaux en "museau", ailes ant. gris-blanc à gris-roux, nervures en partie noires, sujets clairs ou foncés, sur divers feuillus (photo P.Falatico)


Autre Pterostoma palpina...(photo C.Fortune, Queyras)


Variante claire de Perostoma palpina mâle...photo J.M.Chauvin)


Autre Pterostoma palpina...(phtos M.J.Ledoux, Var)


Pterostoma palpina mâle attiré par la lumière à l'aube...(photos P.Prevot, BENING 57800 le 11/05/2011)


Chenille de Pterostoma palpina : bleu verdâtre, 4 lignes longitudinales blanches, corps ridé transversalement, tête vert-bleuté avec 2 bandes blanches latérales, sur feuillus...(photo E.Moons)


Le Bombyx argentin" ou l'"Argentine" Spatalia argentina, envergure 38 mm, crête thoracique roux vif, taches blanches médianes d'un blanc pur, sur Chêne (photo A.Linda)


Autre "Argentine" Spatalia argentina...(photo M.J.Ledoux, Var)


Spatalia argentina...(photos M.J.Ledoux, Var)


Ptilophora plumigera mâle, endormi sous une feuille de Viorne (photos G.Champier, Isère)

La "Bucéphale" Phalera bucephala : litéralement "Tête de taureau" car la tête du papillon est tournée vers le bas avec le thorax relevé; 55-60 mm d'envergure; tache apicale antérieure jaune clair d'où les noms de "Lunule" ou "Porte-écu jaune"...; homochrome et homoforme sur tronc de bouleau(Betula) ou Saule (Salix) ou autres (c'est surtout sue le bouleau que son corps enroulé par les ailes ressemble à une brindille !); chenilles (jusqu'à 60 mm de long) vivant souvent en groupes sur les feuilles; 2 générations par an
On trouve une espèce voisine Phalera bucephaloides méditerranéenne à la tache apicale antérieure plus développée et la chenille sur le chêne (Quercus)


La "Bucéphale" Phalera bucephala et sa chenille


La "Bucéphale" Phalera bucephala- photo J.P.Petit- in copula (photo G.Chauvin)
(ressemble à un morceau de petite branche cassée !)


Autres Phalera bucephala : in copula - gros plan sur le thorax relevéà ornementation typiquement rousse et la tête vers le bas (photos T.Buchaille) - vu de face


Phalera bucephala en petite forme sur un doigt...


Oeufs de Phalera bucephala...






Diverses vues des oeufs et chenilles néonates de Phalera bucephala sur Quercus (photos A.Wojtyra, Oise)




Diverses vues de l'adulte de Phalera bucephala (photos D.Martin, Jura)


La "Bucéphale et ses jeunes chenilles grégaires jaune orangée brillantes à tête noire et V jaune....sur Bouleau (photo J.C.Bernard)


Chenille âgée non grégaire de Phalera bucephala avec ses longues soies fines banches et son V sur la tête...(photo M.Ponsot)


Autre chenille de Phalera bucephala : corps couvert de fines soies blanches, tégument jaune orangé luisant, large bande médio-dorsale noire discontinue ainsi que sur les flancs mais moins nettes, tête noire marquée d'un dessin brillant jaune en V...(photos L.Signac)


Autress chenille de Phalera bucephala : tégument bien jaune orangé luisant (photo C.Fortune, Bretagne) - sur Corylus (photo A.Linda)


Autres vues de chenilles de Phalera bucephala...(photos A.Wojtyra)


Le "Bucéphaloïde" Phalera bucephaloides mâle...(photos M.J.Ledoux, Var)


La "Timide" Peridea anceps mâle, envergure 50-60 mm, chenille sur chêne, bouleau...(photos M.J.Ledoux)


Autre Peridea anceps...(photos M.J.Ledoux, Var)


Autre Peridea anceps mâle...(photos J.M.Chauvin)


Le "Courtaud" Clostera curtula, apex des ailes antérieures couleur chocolat, chenille bleu grisâtre sur peupliers (photos P.Falatico)


La "Recluse" ou "Hausse queue-brune" Clostera pigra mâle, envergure 24-30 mm, ailes antérieures grises avec lignes transverses distinctes, chenille sur Salix, Alnus et Populus (photos J.M.Chauvin)


Autre Clostera pigra...(photos P.Prevot, BENING LES ST. AVOLD. 57800 le 16/04/2012)


Chenille jeune de Clostera pigra...(photos G.Champier)




Chenille mâture de Clostera pigra, essentiellement sur Saules et Peupliers...(photos M.Berger)




Autre chenille de Clostera pigra...(photos M.Le Masson)


Chenille de Clostera anachoreta (photo G.Chauvin)


Chenille jeune de Clostera curtula, 20 mm (photo J.Bailloux, Barjols, Var)







Notodontide Hemicératine exotique : Hemiceras domingonis, très commun en Guadeloupe (photos C.Fortune, Guadeloupe)
(nombreuses espèces néotropicales dans ce genre)




et beaucoup d'autres.......




Page suivante




1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-4'-13-4'-1-13-41'-13-41'-01-13-41'-1-13-42-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57