page 5'

Page précédente page suivante

C-Développement post-embryonnaire : mues et métamorphoses (suite):



LES LARVES d'INSECTES : résumé des différents types

Les larves, au sens strict, correspondent à un état de l'insecte entre l'éclosion et la mue imaginale pour les Hémitétaboles, entre l'éclosion et la mue nymphale pour les Holométaboles; on parle de larve lorsqu'elle a une morphologie et une écologie bien différentes de l'adulte; (voir page précédente); ne sont donc pas concernées les "larves" qui ne diffèrent de l'adulte que par la taille, l'absence d'ailes et d'organes génitaux développés et qui ont même régime et écologie que l'imago (Paurométaboliens : Orthoptères, Embioptères, Dictyoptères, Isoptères, Hémiptères, Dermaptères, Psocoptères, Phthiraptères...); on parle plutôt ici de "juvéniles"...


Ces "juvéniles" de 2 stades différents de Nezara viridula (Hémiptères) qui cohabitent, ne sont pas des larves au sens strict....


Larves au sens strict : Larve d'Hémimétabolien (larve aquatique de Rhithrogenus) photo E.Crochat - larve d'Holométabolien (chenille de Noctuide) photo M.Chevriaux

1- Les larves des hémimétaboliens :

L'éclosion donne une larve qui a une écologie bien différente de l'adulte et la mue imaginale provoque des modifications importantes


Hémimétaboliens : le caractère ailé apparait progressivement et il est aussi abusif d'appeler l'avant-dernier stade (x) nymphe

Il y a présence d'organes imaginifugaux (branchies, "masque" de la larve...)

On place ici les larves d'Insectes aquatiques (Odonates, Ephémères, Plécoptères...) et les larves de certains Homoptères (Cigales) de Psylles, de certains Hétéroptères...

-1-1 : Larves d'Insectes aquatiques (voir le détail de leur morphologie et biologie page 32bis) :

-1-11 : larves aquatiques à respiration "branchiale" :

-Branchies trachéennes :

Expansions à paroi munie de tégument où pénètrent de nombreuses trachéoles : Ephéméroptères, Anisoptères, Plécoptères, Mégaloptères, Trichoptères...
-Plécoptères : branchies fimalmenteuses sur le thorax
-Sialis, Gyrinus : branchies articulées
-Odonates Anisoptères : branchies rectales (évaginations du rectum parcourues par des trachées et muscles)


larve de Plécoptère Perlide à branchies thoraciques


Larve d'Odonate Anisoptère à branchies rectales non visibles sur la photo (photo M.Verolet)


Larves de Libellulide du genre Libellula à branchies rectales non visibles (photos P.Falatico)

-Branchies sanguines :

hémolymphe à l'intérieur des branchies (pas de trachéoles à l'intérieur)

-larves d'Odonates Zygoptères


Larve d'Odonate Zygoptère avec ses lamelles branchiales sanguines postérieures (photo M.Verolet)

-1-12 : Autres exemples de larves d'Hémimétaboles :


Larves avec ébauches alaires : larve de "Cigale" - larve de "Psylle du figuier" (photo P.Falatico)

2- Les larves d'Holométaboliens :




Exemple de mue larvaire chez cette "fausse-chenille" d'Hyménoptère Dolérine finissant de s'extraire de sa dernière exuvie larvaire (photo M.Billard)

Toutes ces larves grandissent par mues successives sans que leur organisation se modifie...

On place ici les larves de Névroptères, Mécoptères, Coléoptères, Lépidoptères, Diptères, Hyménoptères, certains Hémiptères (Cochenilles, Aleurodes)

-2-1 : larves à"crochets" des Névroptères : Chrysopes, hémérobes, Fourmillions...


Larve du "Fourmilion" Myrmeleo formicarius (photo F.Falatico) - Pièces buccales de larve de Chrysopa sp. avec ses "crocs suçeurs" mandibulaires et maxillaires

-2-2 : Larves de Coléoptères :

-2-21 : type campodéiforme : antennes longues, 2 "cerques" à l'arrière (appelés urogomphes chez les Staphylinides), anneaux bien chitinisés, carnassières et agiles (larves de Carabiques, Staphylins, Dytiques...)


Larve de Carabique Pterostichine (photo A.Vidal) - Larve de Staphylinide (photo M.Ponsot)


Autre larve jeune de Staphylinide où l'on voit bien en particulier les 4 ocelles latéraux (photo jjbo.fr)


Autre larve plus âgée de Staphylinide...(photo H.Robert)

-2-22 : type "fil de fer" : corps allongé très raide (dans bois ou terre), labre soudé au clypéus (Elatérides) mais labre mobile pour les larves de Ténébrionides


larve d'Elatéride vivant dans le bois mort - larve de Tenebrion ou "ver de la farine" (photo P.Falatico)

-2-23 : type cerambycoïde : corps mou, tête sclérifiée enfoncée dans le prothorax, pattes réduites ou absentes, abdomen avec bourrelets saillants (Cérambycides ou Longicornes), région antérieure du corps fortement élargie (Buprestides)


Larve "accordéon" xylophage de Cérambycide...


Larve "marteau" du "Bupreste du pin" (montage-photo P.Falatico)


La face ventrale antérieure de la larve précédente possède aussi des aspérités formant un dessin particulier...
(l'atrophie des pattes est ainsi compensée par ces aspérités dorsales et ventrales permettant à la larve de se déplacer dans la galerie en s'accrochant aux parois et en contractant son abdomen en accordéon)

-2-24 : type melolonthoïde : "Vers blancs" au corps mou sauf tête et prothorax, abdomen épais en arc de cercle, pattes assez grandes pour se cramponner aux racines (Scarabéides, Chrysomèlides), pas de pattes pour les larves de "Charançons" (Curculionides) :


larve du "Crache-sang" (Chrysomèlide) ou "Timarche" (photo D.Guili) - larve du "ver de la noisette" (Curculionide) photo M.Tomme

Voir d'autres exemples de larves de Coléoptères en bas de la page précédente ...

-2-3 : Larves de Lépidoptères :

-larves éruciformes : 3 paires de vraies pattes courtes, fausses-pattes abdominales variables; ce sont les "chenilles" et "vers gris" (chez les "chenilles arpenteuses" des Géométrides, 2 paires de fausses pattes restent dont les dernières post-pedes)


chenille de Noctuide (photo M.Chevriaux) - chenille "arpenteuse" de Géométride

les pièces buccales des chenilles sont broyeuses avec labre mobile et fortes mandibules; les parties terminales des maxilles et du labium sont courtes, coniques et le labium porte, à sa pointe, sur un processus appelé filière, l'orifice de la glande salivaire qui sert de glande à soie (salivarum modifié en "presse à soie")
(les "fausses-chenilles" de Tenthrèdes n'ont pas de glandes séricigènes!)


Détail des pièces buccales de la tête de chenille de Lymantria dispar - Filière de chenille de Tinéide Monopis rusticella (photos M.E.B de G.Chauvin)

Il existe des larves éruciformes chez d'autres petits Ordres...


Une belle chenille très originale : chenille de l'"Etoilée" Orgyia antiqua (Lymantriide) photo B.Herry

-2-4 : Larves d'Hyménoptères :

-2-41 : larves éruciformes : "fausses-chenilles" des Symphytes

-2-42 : larves vermoïdes : tête mal individualisée, pattes réduites ou disparues, corps mou, souvent mandibules en crochets chez les Hyménos supérieurs


Larve éruciforme de Tenthrède sur Rosier - Lare vermoïde d'Hyménoptère Euménide

-2-5 : Larves de Diptères :

-2-51 : larves eucéphales : "prémandibules" (Moustique)

-2-52 : larves hémicéphales : tête réduite plus ou moins cachée dans le prothorax (Tipule)

-2-53 : larves acéphales : "asticots"; avant du corps rétréci, pas de tête (crochets buccaux allongés visibles par transparence), pas de pattes (fausses-pattes ou post-pedes chez les Chironomes


Larves aquatiques de Diptères : eucéphale avec "prémandibules" de Simulie - eucéphale avec post-pedes chez un Chironome


larves terrestres de Diptère : hémicéphale de Tipulide (photo D.Pollen) - acéphale de Syrphide aphidiphage (photo P.Falatico)

Environ une trentaine de familles de Diptères ont des larves coprophages ou prédatrices de coprophages dans les excréments des mammifères comme l'exemple suivant pris en altitude :


Larve allongée et charnue coprophage de Brachycère (à tête rétractée dans le thorax et avec bourrelets sternaux abdominaux saillants et épineux pour la reptation) "noyée" dans une bouse de vache fraiche...

3- cas des Polymétaboliens :

-polymorphisme larvaire mais 1 seul stade nymphe : Hyménoptères parasitoïdes (larves primaires "planidium" des Chalcidiens, "cyclopoïde" des Proctotrypides puis secondaires normales...) et Strepsiptères (les Xenos parasites des Polistes ont des L1 "triongulins" qui sont des larvules agiles avec 3 ongles aux pattes et des L2 très modifiées par l'endoparasitisme)


Larve primaire cyclopoïde de Proctotrypide (Platygaster) - Larve planidiale primaire ou "Planidium" d'Eucharides et Périlampides (d'après Parker)
(partie antérieure renflée, thorax séparé de la tête par un sillon, rudiments de P1, région abdominale à 6 segments, dernier segment bifide, musculature mandibulaire bien développée pour la larve cyclopoïde)

4- cas des Hypermétaboliens :

-polymorphisme larvaire avec 1 stade pseudonymphe incapable de se nourrir et un stade nymphe : Coléoptères Meloïdes avec le 1er stade larvaire "triongulin"


Hypermétamorphose chez Sitaris (sur Anthophores)
(A=triongulin B=larve secondaire C=hypnothèque ou larve contractée D=Stade III) d'après PAULIAN


Triongulins accrochées au thorax de Colletes sp....(photo G.Le Déroff)



Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5'-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57