Page 15terterter-1

Page précédente Page suivante

LES DIPTERES SYRPHIDES, de jolies "mouches" héliophiles au vol très rapide (2) :



"Eristale des fleurs" Myatropa (Myathropa) florea femelle, 11-15 mm, noir, front à pilosité noire, larve à siphon repiratoire comme les "Eristales" !..(photos O.Sigaud et M.Chevriaux)
(pour les cinéphiles attardés, on pourrait aussi la dénommer "Mouche-Batman" !)


Autre Myatropa florea mâle (montage photo P.Falatico) - Quand le photographe (P.Falatico) s'amuse !!


Autre Myatropa florea femelle et détail de la face (photo J.P.Marino)


Myathropa florea femelle : vue dorsale -gros plan sur la tête vue de face (photos G.Rubatto)


Forme plus foncée de Myathropa florea femelle (photos P.Legros)


l'"Hélophile" Helophilus trivittatus mâle et femelle : 11-13 mm, antennes noires et arista jaunâtre, 4 bandes longitudinales jaune clair sur le mésonotum, scutellum brun-rougeâtre...


Autres photos d' Helophilus trivittatus femelle, front jaune avec une bande noire, yeux nus, fémurs largement noirs à la base, tarses postérieurs noirs...
(les tarses 2 sont jaunes ici mais noirs chez H.pendulus !)


Helophilus pendulus femelles, 11-13 mm...on voit bien les tarses 2 noirs


Helophilus in copula : au milieu des Aster d'automne - autre accouplement (photo P.Falatico); la bande faciale noire indique H.pendulus
(on voit ici que le mâle n'a pas les yeux contigus contrairement à la plupart des autres mâles de Syrphides !)


Helophilus pendulus in copula (photo G.Champier) - Autre "Eristale" femelle, l'"Hélophile suspendue" : Helophilus pendulus, 16-18 mm...


Exemplaire femelle d'Helophilus pendulus en automne aux tarses 2 noirs... (photos P.Legros)


Helophilus trivittatus mâle sans bande faciale noire et aux tibias 3 jaunes sur le tiers basal...(photos A.Guibentif)


Helophilus trivittatus, 22 mm (photo P.Prevot, [54] le 18/09/2011)




Helophilus trivittatus mâle : les bords internes des yeux sont d'abord parallèles avant de diverger vers la bas (divergent progessivement vers le bas chez la femelle)...(photos P.Falatico)


Autre Helophilus trivittatus mâle...(photos J.P.Lavigne, Ile de Ré, septembre 2014)


Helophilus hybridus : bande faciale noire, tarse 2 noir, tibia 3 jaune sur le 1/3 basal et fémur 3 noir avec étroit anneau jaune apical visible ici...(photos G.Bricon)


Gros plans sur la tête d'Helophilus trivittatus...(photos P.Falatico)


Probablement Parhelophilus versicolor femelle, environ 10 mm...(photos P.Falatico)
(3 espèces voisines nécessitant le plus souvent l'observation des fémurs 3 et des...génitalias !)


Parhelophilus sp. femelle (photo A.Bauvey, Isère, 400 m) - Eristalinus sepulchralis : femelle à l'abdomen luisant (photo M.Chevriaux)


Autre photos d'Eristalis sepulchralis mâle : en autommne sur Aster - autre mâle (photo M.Chevriaux)
(Chez cette espèce, les yeux sont écartée dans les 2 sexes !)


Autre Eristalinus sepulchralis femelle...(photos J.P.Lavigne (Ile de Ré, spetembre 2014)


Autre Eristalinus sepulchralis femelle...(photos A.Wojtyra, Oise)


L'"Eristale brouillée" Eristalis intricaria mâle, 11-15 mm, front roux, tibias blancs sur la moitié antérieure, sur Aster en automne...


Eristalis intricaria femelle sur un autre massif d'Aster en automne...


Eristalis intricaria : femelle - mâle...(photos C.Fortune)


Autre Eristalini : Mallota fuciformis femelle (photos M.Chouillou)


Eristalinus taeniops mâle, 11-14 mm, 5 bandes foncées sur les yeux, abdomen jaune rougeâtre avec bandes transversales noires, Europe méridionale...(photos D.Dubroca)


Autre Eristalinus taeniops mâle...(photos C.Fortune, île de Rhodes, Grèce)


Eristalinus taeniops mâle...(photo M.Consolo, Italie du Nord)


Gros plans sur les yeux d'Eristalinus sepulchralis et d'Eristalinus taeniops femelles (photos P.Falatico)


Autre photo d'Eristalinus taeniops femelle (photos J.Gouzanet et C.Ollieu)


Autres Eristalinines du Sud : Eristalinus aeneus femelle - Eristalinus megacephalus femelle - Eristalinus megacephalus mâle (photos A.Peuch au Portugal)


Autre Eristalinus megacephalus femelle...(photo M.Consolo, Italie du Nord)





Une Eristaline africaine (Burkina-Faso) : Eristalinus sp. mâle...(photos H.Robert)





Autre Syrphe Eristaline mâle proche de Myolepta obscura, espèce du Sud...(photos P.Falatico)




Myolepta vara femelle...(photos P.Falatico)


La "Syritte piaulante" Syritta pipiens mâle, 8-9 mm, fémurs postérieurs enflés, dernier segment noir brillant avec 2 taches claires au bord antérieur et un liseré jaunâtre au bord postérieur, larve "queue de rat" dans bouses et autres matières organiques décomposées


Le couple de Syritta pipiens (photo M.Chevriaux) - femelle


Autres photos du mâle de Syritta pipiens...(photos P.Falatico et P.Legros)


Autres Syritta pipiens femelles : transportant des Acariens (photo A.Delannoy) - (photo C.Fortune)


Syritta pipiens femelle...(photo A.Delannoy)


Autre photo de Syritta pipiens, 7-9 mm, on voit bien les tibias arqués noirs avec un anneau roux et les fémurs enflés denticulés en dessous-La "Xylote indolente" Xylota segnis, 10-13 mm, face grise, antennes noires, fémurs postérieurs épais, pattes noires, tibias roux annelés de noir, tarses roux à la base, larves dans le bois décomposé (photo M.Chevriaux)


Autres photos du mâle de Xylota segnis aux tibias 3 bien tordus


Xylota segnis : gros plan sur la tête du mâle (photo P.Falatico) - femelle


Xylota segnis femelle en vue dorsale (tibia 3 moins tordu que chez le mâle) et détail de la tête (photos P.Legros)




Xylota segnis femelle...(photos H.Robert)


Xylota segnis femelle : tibia postérieur avec la carène baso-ventrale couverte de petites spinules noires...(photos G.Champier)


Xylota sylvarum mâle, 14 mm, localisé...


Xylota sylvarum : mâle - femelle (photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1200m)


Xylota sylvarum femelle...(photo A.Bauvey, Isère)


Xylota abiens mâles au fémur 3 bien épaissi (photos M.Le Masson et P.Legros)


Xylota abiens femelle...(photos M.Le Masson, Vallée du Grésivaudan, Isère))




Probablement Xylota meigeniana femelle...(photos M.le Masson, Massif de Belledonne, 1200 m)

j'ai photographié, en juin, le Syrphide suivant Ceriana conopsoides femelle faisant une halte dans mon jardin des Côtes d'Armor (sur Helianthus annus); or d'après la répartion des Syrphes (http://syrfid.ensat.fr/) cette espèce est inconnue en Bretagne...:


Syrphide à allure de Conopide : Ceriana conopsoides femelle, espèce menacée aux larves vivant dans les eaux riches en M.O des cavités des arbres sénescents
(larves microphages filtreuses de microorganismes : Myolepta-Ceriana-Xylota-Criorhina-Spiximorpha...)


Autre Ceriana conopsoides dans l'Aisne (photos G.Bricon)


Ceriana vespiformis femelle sur Thapsia garganica du Moyen-Atlas marocain (photos C.Fortune)


Ceriana vespiformis, 10-12 mm...(photo J.Bailloux, Var)


Autre Syrphide dont la larve "queue de rat" est saprophage microphage : Callicera aurata femelle (photos C.Noir)


Callicera aurata: tête avec antennes en pointe blanche (photo C.Noir)




Autres photos de Callicera aurata femelles...(photos P.Falatico)


Callicera aurata femelle (photos P.Falatico)




La "Séricomyie silencieuse" Sericomyia silentis mâle, environ 16 mm, autre grand Syrphe à la larve "queue de rat" microphage dans les eaux tourbeuses


Autres vues d'un autre Sericomyia silentis mâle sur Aster en septembre...


Autres Sericomyia silentis : femelle - mâle aux fémurs et tibias 3 dilatés ((photos C.Fortune)


Sericomyia lappona mâle, environ 13 mm...(photo A.Bauvey)


Autre grand Syrphe femelle Eriozona syrphoides, environ 15 mm, sur inflorescence des Apiacées, Alpes (photo R.de La Grandière)




Eriozona syrphoides mâle...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne 1300 m)


Criorhina ranunculi femelle, l'extrémité de l'abdomen peut être blanc ou orange (photos A.Bon)
(les larves sont microphages, filtreuses de microorganismes, comme d'autres genres : Myolepta-Ferdinandea-Callicera-Ceriana-Xylota-Sphiximorpha... donc espèces menacées !)


Criorhina berberina mâle...(photos A.Bauvey, Vercors 1300 m)


Criorhina berberina femelle...(photos M.Le Masson, massif de Belledonne, 600 m)




Criorhina berberina mâles alpins (photos G.Colombel et A.Ramel, 1500 m)








Différentes vues de Criorhina floccosa : mâle isolé et in copula ...(photos M.Le Masson, bord de l'Isère)


Criorhina asilica mâle...(photos M.le Masson, Chartreuse, 400 m)


Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terter-1-15terterter-15terterter-1-15terterter'-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57