Page 15terterter'-1'

Page précédente Page suivante

LES DIPTERES SYRPHIDES, de jolies "mouches" héliophiles au vol très rapide (6) :


Megasyrphus erraticus femelle aberrante sur inflorescence d'Angélique...


Melangyna compositarum femelle sur inflorescence d'Apiacée des prairies alpines...


Melangyna compositarum mâle...(photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1200 m)


Melangyna lasiophtalma mâle - Melangyna compositarum mâle (photos A.Bauvey, Isère)


Melangyna umbellatarum mâle...(photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1100 m)


Melangyna umbellatarum femelle...(photo A.Wojtyra, Oise)


Meligramma guttata femelle, environ 10 mm...(photo Y.Glon, bord de l'Aude en juillet)


Autre Syrphe aux larves aphidiphages, Dasysyrphus tricinctus : mâle (photo M.Ponsot) - femelle (photo C.Fortune)


Autre Dasysyrphus tricinctus femelle (photo A.Wojtyra, Oise) - Larve de Dasysyrphus cf.tricinctus (photo M.Consolo)


Dasysyrphus tricinctus mâle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Autre Dasysyrphus tricinctus mâle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Dasysyrphus albostriatus mâle : (dans la Drôme) - (photo G.le Déroff)


Dasyssyrphus albostriatus mâle et détail de la tête


Dasysyrphus albostriatus femelle au ptérostigma allongé noir typique du genre...(photo A.Wojtyra, Oise)


Dasysyrphus albostriatus mâle...(photos A.Wojtyra, Oise)


Larve de Dasysyrphus sp. au milieu des Pucerons en concurrence avec celle d'Harmonia axyridis (photos P.Legros)


Pipiza noctiluca femelle, 6-7 mm, larves prédatrices des pucerons radicicoles ou gallicoles...(photos C.Fortune)


Thomise ayant capturé Pipiza noctiluca (genoux et base des tibias et tarses roux) sur une fleur de Convolvulus...
ucerons)
Les Pipiza noctiluca noirs suivants sont issus de la galle des feuilles du Frêne, due à des pucerons, ramenée des Alpes et mis en élevage :


Pipiza bimaculata mâle et gros plan sur la tête (photos P.Falatico)


Pipiza noctiluca femelle et gros plan sur la tête (photos P.Falatico)


Larve de dernier stade de Pipiza noctiluca

Le genre Pipiza est un des genres les plus difficiles chez les Syrphides d'après les spécialistes (genre ayant besoin d'une révision !)


Pipiza festiva femelle sur Renoncule - Pipiza bimaculata, mâle proche de P.noctiluca (photos P.Legros)


Autre Pipiza bimaculata mâle...(photos M.Le Masson, vallée du Grésivaudan)


Pipiza festiva femelle, espèce peu courante ...(photos P.Legros) (dét. G.PENNARDS)


Autre Pipiza festiva femelle, un an plus tard sur fleurs de Lierre...(photos P.Legros)


Pipiza quadrimaculata mâle...(photo P.Falatico)


Pipiza sp. femelle (photos P.Legros)


Pipiza austriaca femelle : face plate velue, abdomen fort et allongé, fémur 3 épaissi, tache alaire, poils blancs masquant les taches tergales...(photos J.Fereol, La Houssaye)


Autre Pipiza austriaca femellle aux fémurs 3 renflés...(photos M.Le Masson, Massif de Belledonne, 1050 m)


Pipizella sp. in copula; face plane sans calus, 3ème article long des antennes...uniquement, les mâles peuvent être déterminés avec certitude par leurs genitalias (photos A.Bauvey)


Probablement Pipizella annulata femelle...(photos M.Le Masson, marais de Montfort, vallée du Grésivaudan)


Heringia heringi, environ 10 mm, femelle issue de la galle en "tire-bouchon" du peuplier (photos P.Falatico)


Gros plan sur la tête de la femelle d'Heringia heringi (photo P.Falatico)


Heringia heringi mâle sorti d'une autre galle en"tire-bouchon"...(photo P.Falatico)
(En Europe, on peut trouver 2 Diptères Syrphides parasitoïdes des Pemphigus spirothecae : Pipiza festiva et Heringia heringi; on estime que jusqu'à 30 % des galles "tire-bouchon" peuvent être parasitées par ces larves de Syrphes avec de 1 à 3 larves par galle)


Heringia sp. femelle sur feuille de Valériane en mai (photos P.Legros)


Heringia sp. mâle et femelle (photos P.Legros)


Epistrophe eligans mâle - Epistrophe grossulariae femelle...(photos R.Stas)




Epistrophe grossulariae : antennes entièrement noires, front avec une bande médiane noire (front jaune sans bande chez E.diaphana) photos A.Bauvey, Isère)


Epistropha eligans femelle...


Epistrophe eligans mâle en avril sur Laurier...


Exemplaires alpins (1100m -Maurienne) d'Epistrophella euchroma : mâle - femelle (photos T.Bardagi)


Epistrophella euchroma : femelle - mâle...


Leucozona glaucia mâle : 10-11 mm, imagos sur inflorescences de "Grande Berce" alpine (1800m), larves aphidiphages...


Autres photos de Leucozona glaucia


Leucozona glaucia femelle - Leucozona laternaria femelle...(photo P.Vanmeerbeeck)


Autre Leucozona glaucia femelle...(montage-photo P.Prevot)


Leucozona laternaria femelle... (Livradois, 1000 m)
(Le scutellum est jaune chez L.glaucia et noir chez L.laternaria; ici, il a du noir et du jaune !)


Leucozona laternaria mâles..(photos C.Fortune et M.Le Masson)


Leucozona lucorum mâle : nombreux poils blancs sur le 4e tergite ( photos C.Fortune)


Leucozona lucorum femelle (photos R.Stas)
(L.lucorum a de nombreux poils blancs sur T4 que l'a pas L.inopinata)


Leucozona lucorum femelle avec ses poils blancs sur T4...(photo Y.Glon)


Autre Leucozona lucorum femelle...(photos A.Bauvey)


Le "Syrphe à ceintures" Episyrphus balteatus : 8-10 mm, espèce migratrice européenne à vol très rapide et stationnaire (il existe des formes plus claires ou plus sombres)-photo de droite de L.Weitten


Autres Episyrphus balteatus : femelle en vol (photo D.Choussy) - mâle


Episyrphus balteatus : mâle - en vol , pattes le long du corps...(photo J.C.Bernard)


Autres photos de Episyrphus balteatus femelle (photo H.Robert)-mâle (photo P.Pinson)


Episyrphus balteatus mâle (photo D.Choussy) - Autre Episyrphus balteatus femelle montrant l'aplatissemnt net de l'abdomen


Larve d'Episyrphus baltaeatus au milieu des "pucerons du sureau"...(photo P.Falatico)


Autre Episyrphus balteatus femelle sortie d'hivernage en début mars dans le Sud (photo H.Maleysson)


Nymphe d'Episyrphus avec l'imago visible par transparence avant émergence (photos P.Legros)


forme foncée de femelle d'Episyrphus balteatus (photo M.Chevriaux)-Sphaerophoria scripta mâle : bande latérale thoracique jaune continue, ailes plus courtes que l'abdomen, forme sombre d'arrière-saison...(photo O.Sigaud)


Episyrphus balteatus finit ici sous les chélicères de la "Thomise" Misumena vatia...(photos P.Falatico)



Page suivante





1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15terterter'-15terterter'-01-15terterter'-1-15terterter'-1'-15terterter'-2-15terter-2-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57