Page 14-3

Page précédente Page suivante

LES TENTHREDES ou "PORTE-SCIE" (3) : "Mouches à scie" (sawfly) aux jolies "fausses-chenilles"

4-Famille des Tenthrèdinides :

-famille la plus nombreuse
-antennes longues de 7 à 11 articles
-entièrement noires ou colorées diversement en jaune et noir
-larves surtout phyllophages, adultes floricoles et prédateurs
-bien que peu prolifiques, certaines pondent un oeuf par fleurs de fruitiers ce qui peut gâter un nombre important de fruits comme les "Hoplocampes" qui pondent dans les fleurs de pruniers et poiriers
-certaines sont ceccidogènes : "Pontonie du saule"...
-les plus grandes espèces de nos régions sont Strongylogaster lineata, Tenthredo maculata, Tenthredo scrophulariae (14 à 15 mm)

sous-Familles de Tenthredinides
s-F/ des Tenthredininess-F/ des Doleriness-F/des Selandriness-F/ des Blennocampiness-F/ des Phyllotamines ou Heterarthriness-F/ des Nematines
-grande taille (15 mm)
-coloration variable mais abdomen rouge
ou plus souvent jaune et noire
-sur plantes basses
-2 cubitales aux antérieures
-noirs ou noirs et rouges
-sur Joncs et prêles
-disposition particulière des nervures-assez petites
-sur plantes basses
-petites et noires
-cellule anale pétiolée
-nervure basale convergente avec la 1ère récurrente
-petite taille
-larves toutes mineuses
-en général cellule radiale non divisée en 2
-nombreux représentants
-certaines ceccidogènes
--Tenthredo
-Tentredopsis
-Macrophya
--Dolerus-Athalia
-Strongylogaster
-Blennocampa
-Periclista
-Heterarthrus (Phyllotoma)
-Caliroa
-Hoplocampa
-Dineura
-Pontania
-Pteronidea
-Nematus



Critères d'identification de la Famille des Tenthrèdinides et de la sous-Famille des Selandriines (Athalia-Selandria-Strongylogaster-Eriocampa...) photo P.Pinson


Nervation de Tenthrèdinide de la sous-Famille des Nématines (Cladius et Nematus) photos H.Robert
( chez les Tenthredopsis, la cellule radiale est divisée : voir la page précédente)


Ailes de Blennocampines (Rhadinoceraea) : 1ère et 2e récurrente aboutissent respectivement sur la 2e et 3e cellule cubitale... (photo M.Blaise)


Cladius pectinicornis mâle : commun, antennes rameuses (prolongement à l'angle supérieur des articles 3-4-5 et 6, extrémité des pattes jaunâtres; larves sur feuilles de Rosacées (montage photo H.Robert)




Larve de Cladius pectinicornis (anciennement Cladius difformis) sur Rosa rubiginosa...(photos A.Wojtyra, Oise)


Autres Nématines : Nematus lucidus mâle, 9 mm, larve sur Aubépine (photos H.Robert) - Croesus septentrionalis avec l'apex tibial et un article du tarse des P3 aplatis et élargis (photo M.Chevriaux)


Autre Nematus lucidus... (photos P.Legros)




Autre Nématine femelle en ponte sur la face inférieure d'une feuille de saule dans une rue de Paris (photos P.Legros)
(les Nématines constituent la plus importante sous-Famille et les espèces ne sont , pour la plupart, identifiables que par leurs génitalias !)


Fausse-chenille verte à points noirs de Nematus sp. sur Ribes...(photo A.Wojtyra, Oise)




Certainement Nematus myosotidis mâle, sous réserve car examen à la bino obligatoire ..! pour être certain, nombreuses espèces très proches (photos M.Le Masson, mi-avril, vallée du Grésivaudan)


Croesus latipes aux tarses postérieurs aplatis...(issus d'un "élevage" de P.Falatico)


Autre Croesus latipes, environ 10 mm (sur Alnus glutinosa) et gros plan sur les P3 aux métatarses 3 fois aussi long que large et rectiligne sur une grande partie (photos P.Falatico)

Plusieurs genres de Nématines ont des larves qui provoquent des galles (surtout sur Salix) ou qui dévorent les feuilles comme l'exemple suivant aussi sur Salix : peut-être Pterodinea viminalis ?


Larves de "Némate du saule" groupées sur la face inférieure et gros plan sur les restes des oeufs éclos..


Gros plan sur les larves de "Némate du saule" le plus souvent serrées par goupes de 3 ou 5...

Il existe de nombreuses espèces de Tenthredo proches (variations de coloration intraspécifiques et suivant le sexe!) peu faciles à déterminer :


Tenthredopsis sp. (Ce genre a des antennes aussi longues que l'abdomen qui est allongé et les yeux sont très écartés non convergents vers le bas...)


Tenthredopsis sp. (longues antennes) (photos O.Sigaud)


Tenthredopsis litterata (Geoffroy, 1785)...(photos P.Falatico et D.Kemp)


Tenthredopsis litterata femelle...(photos M.Ludwig)




Tenthredopsis nassata femelle de la forme jaune orangé (il existe une forme rouge et noire), environ 12 mm, scutellum jaune, ailes hyalines, stigma plus clair à la base, costale jaune....(photos M.Le Masson)


Autre Tenthredopsis mâle proche de T.nassata (photo R.Stas)


Tenthredopsis nassata in copula (photo M.Berger)


Tenthredopsis sordida (plutôt femelle car vertex et mésonotum brun-rougeâtre) (photo M.Ponsot) - Autre Tenthredopsis proche de T.sordida (plutôt un mâle car vertex et mésonotum plus noirs)...(photo M.Chevriaux)


Probablement Tenthredopsis scutellaris femelle (photo A.Lous) - Autre Tenthredopsis sordida femelle, environ 10 mm...(photo P.Falatico)


AutreTenthredopsis sordida femelle, un des rares à pouvoir être identifiable sur simple photo (photo R.Stas)
(abdomen jaune sale, vertex brun-rouge, antennes brunes et claires dessous, scutellum et post-scutellum jaunes, stigma brun mais clair à la base, pattes jaunes avec les postérieures plus foncées...)




Tenthredopsis sordida mâle de profil et en vue dorsale, environ 10 mm; on voit bien ici l'abdomen jaune sale avec la bande médiane noire mais le 1er tergite abdominal jaune sauf sa partie avant, 2 taches brunes latérales sur le mésonotum thoracique... (photos R.Stas, Belgique)




Tenthredospis sordida femelle...(photos A.Bauvey)


Tenthredopsis stigma femelle...(photos P.Falatico)


Autre Tenthredopsis stigma femelle, 11-12 mm, bord du pronotum, tegulae et scutellum blancs, ailes hyalines avec costale et subcostale jaunes, stigma jaune à la base et brun clair à l'apex, pattes rouges abdomen noir aux 2 extrémités mais rouge du 3e au 6e segments, larve sur Poacées, plus commune au Sud (photos A.Bauvey, région de Grenoble)


Autres vues différentes de Tenthredopsis stigma femelle (photos Prisca, Ailpes du Sud, 750 m)


Espèce très proche de la précédente : Tenthredopsis ornata (excisa)...(photos A.Bauvey)




Tenthredopsis scutellaris femelle, 10-12 mm ...(photos P.Falatico)

Difficile d'identifier sur simple photo les Tenthredopsis d'après les spécialistes et en plus ce genre demande à être reclarifié...!


Accouplement en opposition chez Tenthredo (Tenthredo) scrophulariae, 11-15 mm (ici les 2 sexes sont identiques) photos D.Guili


Autres photos de Tenthredo scrophulariae dont les larves sont sur Molènes et Scrofulaires...(photos P.Falatico)


Tenthredo scrophulariae aux antennes et pattes en grande partie jaunes...(photos J.P.Marino)


Autres Tenthredo scrophulariae in copula (photo P.Falatico)


Tenthredo (Cephaledo) meridiana plus jaune pâle - Tenthredo (Tenthredo) scrophulariae plus orangée sur ...Scrofularia nodosa
(ces 2 espèces proches sont donc dans 2 sous-genres différents à cause surtout de la morphologie de la tête...)


La "Scrofulaire" attire beaucoup d'insectes quand ces fleurs particulières globuleuses sont ouvertes en juillet (surtout Symphytes et Vespides...)


Larves de Tenthredo scrophulariae sur la même Scrofularia nodosa en septembre...
(une dizaine de larves sur le même pied dont les feuilles ont été entièrement dévorées...)


Feuilles progressivement dévorées par Tenthredo scorphulariae

Les Macrophya sont reconnaissables à leurs hanches postérieures très développées et allongées (donc les fémurs atteignent au moins le bout de l'abdomen...) :


Pattes postérieures de Tenthrède du genre Macrophya : dans ce genre, les hanches sont très allongées de sorte que les fémurs postérieurs dépassent l'abdomen...(photo H.Robert)


Macrophya albicincta (alboannulata): petite Tenthrède commune au printemps sur les plantes basses, larves sur Sureau


Autre Macrophya albicincta (alboannulata) commun en mai sur Orties, larves ur Sureau

Remarque importante au sujet de la distinction entre Macrophya albicincta et Macrophya alboannulata longtemps considérées comme une seule espèce :

H.Chevin indique, entre autres, les différences suivantes ("Remarques taxonomiques et biologiques sur les Macrophya se développant sur Sambucus", Ann.Soc.ent.Fr 1975...) :
-M.alboannulata : trochanter 3 blanc...
-M.albicincta : trochanter 3 largement taché de noir...

Ce serait les 2 caractères constants (pas évidents à distinguer sur les photos précécentes !) pour différencier les adultes


On peut donc supposer que cette photo coresponde à un Macrophya alboannulata à cause du trochanter 3 blanc visible ici ! (photo P.Legros)


Macrophya alboannulata, 11 mm, trochanter 3 entièrement blanc...(photo A.Delannoy)




Autre Macrophya alboannulata femelle...(photos A.Delannoy, Normandie)


Macrophya montana (rustica) femelle, 10-14 mm, sur inflorescence d'Angélique en Bretagne !!


Macrophya montana (rustica) femelle : 10-14 mm, sur inflorescences des adrets ensoleillés de l'étage alpin


Accouplement en opposition chez Macrophya montana (ici les 2 sexes sont différents la femelle est jaune et noir en haut !) photo D.Guili- le mâle (photo H.Robert)


Accouplement de Macrophya montana sur inflorescences des Apiacées alpines (1600 m)...


Mâles et femelle de Macrophya montana (montage photo H.Robert)


2 mâles pour 1 femelle ! : Macrophya montana (photo P.Falatico)




Macrophya montana femelle...(photos I.Salinier)


Mâle de Macrophya montana... (photos P.Pinson et P.Falatico)


Autre Macrophya montana mâle (photo J.P.Marino)


Macrophya montana - Macrophya punctumalbum... (photos M.Chevriaux)


Macrophya punctumalbum: fémurs postérieurs rouges, larve sur Oléacées (Fraxinus, Ligustrum, Syringa)...(photo de droite de R.de La Grandière)


Autre Macrophya punctumalbum, 10 mm, P1 et P2 avec tibias et tarses blancs à la face antérieure, P3 avec coxa noir à grosse tache blanche larérale, trochanter noir, fémur rouge, tibia noir à apex blanc, tarse noir, tergites 3 à 7 avec tache blanche latérale (photos P.Prevot, FREMONVILLE 54450 le 19/06/2011)


Larve de Macrophya punctumalbum sur Ligustrum vulgare (photo M.Billard, Savoie, 360 m)


Macrophya duodecimpunctata : fémurs postérieurs noirs, larves sur Cypéracées et Poacées (photo E.Eme à droite)


Macrophya duodecimpunctata : Abdomen noir avec des taches blanc-jaune sur les cotés, scutellum blanc, fémurs postérieurs noirs, tache blanche apicale sur tibias 3, larves sur Cypéracées et Poacées...(photos M.Billard et J.L Lett)


Tenthrède mimant un Pompilide : Macrophya annulata (photos P.Legros et M.Chevriaux)


Macrophya annulata in copula (photo J.P.Marino)


Autres Macrophya annulata in copula...(photo A.Bauvey)


Macrophya annulata femelle (photos A.Bauvey)


Macrophya annulata femelle : la petite tache claire au-dessus des hanches 3 (cf. rond jaune) correspond à un petit appendice clair porté par les épimères et présent chez M.blanda at M.annulata (photos I.Salinier)


Macrophya militaris militaris, Klug 1817...(photos P.Falatico)


Autres "Tenthrèdes" mimant un Pompilide : Macrophya blanda : mâle (photo A.Bauvey) - femelle


Autre Macrophya blanda et gros plan sur la partie antérieure (flèches montrant la base seule du fémur 1 blanche et les extrémités blanches du pronotum) photos M.Consolo


Autre Macrophya méridional aux fémurs postérieurs orangés : Macrophya rufipes femelle...


Macrophya rufipes mâle (photo O.Hépiègne)


Macrophya rufipes mâles (photos P.Legros et M.Chevriaux)


Macrophya rufipes : femelle (photo P.Falatico) - mâle (photo P.Legros)


Autre Macrophya rufipes femelle (photos R.Clochard)


Macrophya ribis mâle, 9 mm, larves sur Sambucus spp. (photos A.Delannoy, juin, Normandie)
(clypéus, labre et base des mandibules blancs, coxae 3 avec grosse tache blanche sur la face externe, thorax et abdomen antièrement noirs...)




Probablement larve de Macrophya ribis sur Sambucus nigra...(photos A.Wojtyra)
(3 espèces possibles sur Sambucus : M.alboannulata, albicincta, ribis (albicincta est surtout sur Valériane..); la tache noire triangulaire frontale et la tache noire anale indiquent probablement Macrophya ribis)




Probablement (d'après Andrew Liston) une larve de Macrophya sp. sur Phyteuma spicatum (Campanulacée), hôte non connu jusqu'ici...(photos M.Billard)


Page suivante






1-2-2bis-3-3bis- 3ter-3terter-3terterter-3-4-4- 4-1- 4bis-4ter-4terter-5-5bis-5ter-5terter-6- 6bis-6ter-7-7bis-8-8-1-8bis-8ter- 9-9bis-9ter-9terter-10- 10bis-10bisbis-11-11bis-11bisbis-11bisbisbis-11-3-11ter-12- 12bis-13-13bis- 13ter-13terter-13terterter-13-4-13-5-14-14-1-14-2-14-3-14-4-14bis- 14ter-14ter-1-14ter-2-14terter-15 -15bis-15ter-15terter-15terterter-15-4-15-5-16 -16bis-16bisbis-16ter-17-17bis-17ter -17terter-17-4-18-18bis-18ter-18terter-18-4-19 -20-21-22-23-24-25 -26-27-28-29-30-31 -32-32bis-33-34-35-36-37- 38-39-40-40bis-42-43-44-45-46-47-48 -49-50-51-52-53-54-55-56-57